Fuir ces 7 SUV d’occasion à tout prix

nissan quashkai

Les SUV : Entre Promesses et Déceptions

Que ce soient des moteurs essence ou diesel, certains modèles de SUV connaissent de vrais soucis dans la durée.

Les SUV ont la cote sur les sites de revente de voitures d’occasion mais également pour les véhicules neufs où plus de 40% des ventes concernent ces Sport Utility Vehicules.

Ils attirent de nombreux acheteurs par leurs promesses de confort, sécurité et qualité de fabrication moyennant des prix plutôt attractifs. Il faut toutefois être vigilant puisque derrière ces attraits se cachent aussi des défauts qui rendent certains modèles impossibles à recommander – surtout si vous les prenez en occasion.

Les Nissan Juke et Qashqai

Les modèles japonais sont réputés pour leur robustesse mais cette fiabilité s’avère moins certaine avec les productions récentes, expliquent nos confrères d’Auto Plus dans leur article.

Prenons les Nissan Juke et Qashqai en version essence avec le moteur Renault 1.2 DIG-T : ces modèles sont connus pour avoir une consommation d’huile excessive qui peut mener à des casses moteur malgré des appoints réguliers. On notera par ailleurs que les versions diesel ne sont pas mieux loties. Les moteurs 1.5 et 2.0 litres dCi (notamment ceux fabriqués avant 2012) seraient aussi sujets à de nombreux problèmes de bielles, turbos et injecteurs. Bref, ils ne sont donc pas conseillés sur le marché de l’occasion malgré leur popularité.

Audi et BMW

Les véhicules allemands ont toujours eu une réputation de qualité et de fiabilité mais certains modèles viennent ternir cette image. C’est le cas par exemple de l’Audi Q5 de première génération dans sa version diesel (2.0 TDI 170) qui est connu pour ses casses moteur au-delà de 120 000 kilomètres. Les versions essence souffrent aussi d’une consommation d’huile excessive.

Voir plus :   Bonus écologique: prolongation jusqu'en 2027 à l'étude

Chez BMW, les SUV de première génération tels que les X1 et X3 avec le moteur diesel 2.0 litres sont à éviter, dixit nos confrères d’AP. La chaîne de distribution de ce moteur a tendance à se détendre ce qui peut parfois entraîner une casse irréparable du moteur.

Stellantis n’est pas mieux loti

Les constructeurs français ne sont pas en reste en matière de modèles à éviter. Le moteur 1.2 PureTech qui est utilisé par plusieurs marques du groupe Stellantis présente certains défauts de conception qui rendent les SUV moins intéressants sur le marché de l’occasion. La courroie de distribution, partiellement immergée dans le carter d’huile, se désagrège avec le temps et peut conduire à une casse moteur.

Ce moteur 1.2 PureTech équipe de nombreux modèles des marques Opel, Peugeot et Citroën – comme par exemple les Mokka 2, Crossland, Grandland, 2008, 3008, 5008, C3 Aircross ou encore la C5 Aircross. Les versions diesel de certains de ces modèles ont aussi des soucis avec le système de dépollution des BlueHDi comme la déformation du réservoir d’AdBlue.

Picture of Gilfoyle

Gilfoyle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aidez-nous à faire avancer votre média
Des questions ou des suggestions...
Retour en haut