Berline électrique Emily GT par d’anciens concepteurs de Saab se rapproche de la production

Emily GT : cette berline électrique conçue par des anciens de Saab se rapproche de la production

EV Electra, une entreprise canadienne, a récemment repris le projet Emily GT de NEVS (National Electric Vehicle Sweden) et vient d’annoncer l’acquisition d’une usine de production en Italie.

Emily GT en production en Italie ?

L’Emily GT, qui n’a pas encore dépassé le stade de prototype, est le résultat du travail d’anciens ingénieurs de Saab. Le projet était sur le point d’être abandonné à cause de problèmes de financement, mais l’investisseur canadien EV Electra est venu à la rescousse en décembre 2023. Il a donné un nouvel élan à la berline entièrement électrique, qui prétend pouvoir atteindre une autonomie de 1 000 km. Jihad Mohammad, le PDG de l’entreprise, a partagé sur LinkedIn la nouvelle de l’acquisition d’une usine en Italie.

« Nous avons fait une proposition pour acquérir une usine de production automobile en Italie, qui a finalement été acceptée hier. Nous avons l’intention d’y construire des voitures électriques qui surprendront tout le monde », a-t-il déclaré. Après plusieurs achats ces dernières années, EV Electra a maintenant plusieurs modèles dans son portefeuille : QUDS Rise, Capital ES et, bien sûr, l’Emily GT. La société se sent prête à passer à une production à grande échelle.

Un rival potentiel pour les Tesla Model S et Mercedes EQS ?

À l’origine, Jihad Mohammad avait l’intention de fabriquer l’Emily GT à Trollhättan, sur l’ancien site de Saab. Cependant, en l’absence d’un accord avec le nouveau propriétaire de l’usine, Stenhaga Invest, une société d’investissement suédoise, la berline électrique ne sera pas produite à cet endroit. La possibilité de construire une nouvelle usine à proximité de l’ancienne a également été envisagée par le PDG d’EV Electra, mais ce projet a également été abandonné.

Voir plus :   Première série spéciale Roland Garros de la nouvelle Renault 5 électrique dévoilée

Cependant, Jihad Mohammad est déterminé à poursuivre le projet Emily GT. Sur LinkedIn, il a précisé qu’ « nous avons acquis cette entreprise en sachant que nous aurons à la soutenir constamment jusqu’à ce qu’elle atteigne une production en série » et en laissant entendre que EV Electra envisage de délocaliser la production en Chine. Son objectif est de faire de l’Emily GT un concurrent de poids pour des modèles comme la Mercedes EQS et la Tesla Model S.

Il est vrai que la berline électrique dispose d’arguments solides : une puissance de 484 ch, une batterie de 175 kWh qui lui permet théoriquement de parcourir 1 000 km, et une version haute performance ayant une puissance de 653 ch capable de passer de 0 à 100 km/h en 3,2 secondes. EV Electra n’a pas encore précisé s’il y aurait des modifications apportées au prototype initial. À l’heure actuelle, seuls six prototypes ont été fabriqués.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aidez-nous à faire avancer votre média
Des questions ou des suggestions...
Retour en haut