Obtention de 9 500 € d’aides pour l’achat d’une Renault Scenic électrique : le cas de Marc

Marc et son Renault Scenic E-Tech

Acheter une voiture électrique à prix réduit grâce aux aides

En cumulant bonus gouvernemental et aide régionale, il est possible d’acquérir une voiture électrique à un prix avantageux. Cela peut impliquer de faire des compromis sur la finition et les équipements.

Transition par l’hybride rechargeable

Un lecteur assidu d’Automobile Propre, Marc, a commencé par opter pour une hybride rechargeable avant de passer à la voiture électrique : « Il y a quelques années, je ne me sentais pas prêt à passer à l’électrique à 100 %. De plus, le marché ne proposait pas le format de voiture que je recherchais, ou c’était trop cher. J’ai donc choisi une Volkswagen Passat GTE SW. »

Avec le recul, il considère que ce choix n’était pas idéal : « Pour moi, l’hybride rechargeable représentait un compromis entre le thermique et l’électrique. À l’époque, j’habitais en appartement et je n’avais pas de possibilité de recharger chez moi. J’ai demandé l’installation d’une prise à la copropriété, mais j’ai dû attendre deux ans, et j’ai finalement déménagé pour l’obtenir. »

Cette situation n’a pas permis une utilisation optimale du système hybride de la voiture : « Au début, je cherchais des bornes de recharge près de chez moi, en privilégiant celles qui étaient alors gratuites, comme celles que l’on trouve dans les supermarchés. C’était contraignant pour finalement n’avoir que 40 km d’autonomie en mode électrique. J’ai fini par rouler principalement en mode thermique. »

Première acquisition d’un véhicule neuf

Le passage à une maison individuelle a significativement amélioré la situation : « Lors de la construction, j’ai installé une prise renforcée. Avec l’arrivée du Renault Scenic E-Tech, j’ai désormais une borne de 7 kW. »

Contrairement aux préjugés initiaux, Marc a opté pour une voiture de la marque Renault pour son premier achat neuf : « J’étais habitué aux voitures allemandes ou à Volvo. J’avais des appréhensions concernant Renault. Mais pour mon premier achat neuf, je ne voulais pas nécessairement choisir une marque étrangère. À l’époque, la Tesla Model 3 était au même prix que la Megane. J’ai préféré me diriger vers ce en quoi je croyais. »

Ce choix s’est avéré judicieux pour le Francilien de 34 ans : « Avec la Megane E-Tech, Renault a fait un grand pas en avant. La voiture est non seulement excellente et très bien finie, mais en plus, le système de divertissement est très convaincant grâce à l’adoption de Google Automotive. »

Arrivée d’un second enfant

Avec sa Renault Megane électrique, Marc a tenu à disposer de trois équipements spécifiques : « J’ai donc opté pour la version haut de gamme Iconic. Je voulais la pompe à chaleur, le système audio Harman Kardon pour une qualité sonore optimale, et le régulateur de vitesse adaptatif en option. En revanche, il y a plusieurs équipements qui ne me sont pas utiles, comme le volant et les sièges chauffants, ou le système de maintien dans la voie que je n’apprécie pas. »

Il émet une réserve sur le régulateur de vitesse adaptatif : « Il est moins performant que celui de ma Passat de 2016. Il est capable de doubler par la droite, un défaut que l’on retrouve également sur le Scenic. Lorsqu’une moto se faufile entre deux voies, il a tendance à accélérer pour la suivre même s’il y a une voiture devant. Ce problème semble toutefois corrigé avec mon nouveau véhicule. »

L’arrivée d’un second enfant a motivé le choix d’un véhicule de taille supérieure : « L’espace à bord de la Megane est un peu juste avec deux enfants, surtout lorsqu’il faut transporter une poussette. J’hésitais avec le Tesla Model Y, plus spacieux, avec un système audio supérieur à l’Harman Kardon, et surtout une efficience remarquable pour sa taille. »

Après quelques hésitations, le choix s’est finalement porté sur le Renault Scenic E-Tech : « Je suis très attentif au lieu de fabrication, à l’engagement de l’entreprise et à l’attitude du dirigeant. C’est un peu comme pour le choix de ma maison en privilégiant la proximité d’une école, etc. »

Encouragements financiers à l’achat

L’autonomie a également été un critère important pour choisir un véhicule électrique adapté à ses besoins : « Lors de nos voyages en week-end, je ne voulais pas m’arrêter pour recharger sur un trajet de deux heures et demie. Il me manquait une cinquantaine de kilomètres d’autonomie. C’est pourquoi j’ai opté pour le Renault Scenic 87 kWh. » Pour bénéficier du bonus gouvernemental et de l’aide de la région Île-de-France, il a dû faire des concessions sur la finition et les équipements.

Actuellement, la version Techno, similaire à celle de Marc, est affichée à 46 990 euros par Renault, soit 10 euros en dessous du plafond de 47 000 pour l’aide gouvernementale : « En la commandant en janvier 2024 avec une facturation avant le 15 mai, nous avons pu bénéficier du bonus 2023 de 5 000 euros, sans prendre en compte les options. En revanche, la subvention régionale inclut ces dernières. »

Voir plus :   Peugeot 3008 électrique : correction d'un gros défaut en atelier nécessaire

La simplicité a été payante : « J’ai renoncé à la sono Harman Kardon. Celle installée est de qualité moindre mais reste correcte. Et j’ai le régulateur de vitesse adaptatif. Nous avons reçu 4 500 euros de la région Île-de-France, ce qui porte le total des aides à 9 500 euros avec le bonus. Cela a réduit le prix d’achat à 37 500 euros. »

Amélioration de l’autonomie de 45%

Reçu le 30 mai 2024, le Renault Scenic E-Tech a parcouru deux mille kilomètres au moment de notre entretien, trois semaines plus tard. Marc a pu apprécier un confort supérieur : « Cela est dû en partie aux jantes de 19 pouces au lieu de 20 sur la Megane. J’ai retrouvé la souplesse des suspensions réglables de la Passat. Le Scenic est moins réactif que la Megane et offre un comportement un peu plus souple dans les virages. »

Il estime le gain d’autonomie à 45% : « L’autonomie en conduite mixte au quotidien est très similaire (vitesse moyenne de 60 km/h avec embouteillages sur les voies rapides franciliennes), 17 kWh/100 km pour la Megane contre 17,2 avec le Scenic. La différence se creuse sur autoroute en roulant à la vitesse maximale autorisée. J’avais consommé 20,1 kWh à l’aller pour Berck-sur-Mer avec la compacte, mais 23,6 kWh au retour dans le SUV. Cependant, cela dépend de nombreux paramètres. »

Notre lecteur insiste sur un point essentiel : « Il ne faut pas considérer cette surconsommation comme un inconvénient si l’on ne parcourt que rarement l’autoroute. Et surtout, ne pas en faire un motif pour ne pas choisir ce modèle ou ne pas passer à l’électrique. Pour moi, la question cruciale est quelle autonomie j’ai sur autoroute avec ce véhicule ? Elle atteint 350 km, contre 250 avec la Megane. Je peux donc rouler pendant deux heures et demie sans m’arrêter. »

Plus d’espace à bord

Marc est satisfait des améliorations entre la Megane et le Scenic : « Le système mémorise désormais les réglages antérieurs. Plus besoin de régler la régénération maximum à chaque utilisation ni d’activer le régulateur de vitesse. En mode Confort, ce dernier atteint plus rapidement la vitesse demandée. »

La hauteur de toit plus élevée du SUV facilite l’installation des enfants et leur offre plus d’espace au-dessus de la tête : « Le coffre est également bien plus spacieux et pratique pour la poussette. J’utilise un coffre à boule d’attelage de 500 litres dans lequel la poussette peut être placée. Avec une charge maximale de 70 kg, c’est une solution idéale et préférable à un coffre de toit qui pourrait entraîner une surconsommation. »

Comparaison Renault Megane/Scenic de Marc

Quelques points négatifs sont relevés par notre lecteur : « Le tableau de bord n’affiche plus que la consommation moyenne depuis la dernière remise à zéro. J’appréciais également d’avoir la consommation instantanée comme le proposait la Megane. Les images de la caméra de recul sur un écran plus grand sont toujours de mauvaise qualité. Par temps de pluie, notamment la nuit, la visibilité à travers les vitres latérales n’est pas optimale. »

Destination Maroc en Renault Scenic E-Tech

Malgré son domicile en Île-de-France, Marc a choisi d’acheter son Renault Scenic E-Tech en province : « Je ne voulais pas être juste considéré comme un portefeuille. À la concession de Berck-sur-Mer, nous avons été très bien accueillis. J’ai reçu mon Scenic avec un mois et demi d’avance. Le service a été impeccable, avec la troisième plaque d’immatriculation pour l’attelage et divers cadeaux agréables. »

En juillet 2024, la nouvelle voiture s’apprête à parcourir un long trajet : « Nous partons au Maroc avec notre Scenic électrique, soit 4 000 km aller-retour. Cela coûtera bien moins cher que les 1 200 euros pour un vol sans les bagages. D’autant plus que je compte transporter beaucoup d’affaires à l’aller comme au retour. Nous bénéficierons du kWh à 0,29 euro chez Ionity grâce au Mobilize Charge Pass de Renault. »

Le trajet a été minutieusement planifié : « Nous descendrons tranquillement en quatre jours, en faisant des haltes à Bordeaux, Valladolid, Séville et Tarifa d’où nous prendrons le ferry. La recharge au Maroc semble un peu complexe. Les Superchargers Tesla ne sont pas accessibles aux voitures électriques d’autres marques. C’est pourquoi nous envisageons de louer une voiture thermique sur place. »

Automobile Propre et moi-même tenons à remercier chaleureusement Marc pour sa disponibilité pour répondre à nos questions, sa réactivité et son accueil exemplaire.

Picture of Anthony Levesque

Anthony Levesque

Je suis Anthony Levesque, co-fondateur et rédacteur chez LeFuté.fr. Depuis des années, je nourris une passion profonde pour la communication et le partage d’informations. Mon parcours a commencé en tant que contributeur freelance, une expérience qui a affûté ma plume et mon esprit critique. Spécialisé dans l'actualité automobile, je m'efforce de fournir des analyses détaillées et des explications claires sur des sujets variés, allant des innovations technologiques aux tendances du marché. En plus de la rédaction, je veille à la révision des contenus pour garantir leur exactitude et leur pertinence. Mon engagement envers la qualité de l’information se reflète dans chaque article que je publie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aidez-nous à faire avancer votre média
Des questions ou des suggestions...
Retour en haut