Bonus écologique: prolongation jusqu’en 2027 à l’étude

Voiture électrique

✍️

La question du maintien de l’aide à l’achat de véhicules électriques : Un accord préliminaire rassurant

![Voiture électrique](https://www.presse-citron.net/app/uploads/2024/04/michael-fousert-tgpvjZ-Yw6Q-unsplash-1.jpg)

Au cours des dernières années, plusieurs pays européens ont décidé de mettre fin à d’importantes subventions visant à encourager la transition énergétique 🌍. Citons notamment l’Allemagne qui a mis un terme à son bonus en 2023, mais aussi la réduction de ces aides dans de nombreux autres pays, de la France à l’Espagne, en passant par les Pays-Bas…

❓ La question de l’abolition de cette aide, pesant lourdement sur le budget de l’État, n’a cessé d’être brandie ces derniers mois. Cela au grand désarroi de l’industrie automobile qui redoute un coup dur suite à la courte durée du stimulus offert par le leasing social. C’est pour cette raison que des négociations sont actuellement en cours dans les coulisses. Nos confrères de Les Échos ont réussi à obtenir un contrat stratégique entre l’État et l’industrie : celui-ci s’avère très révélateur.

Tout porte à croire que le bonus écologique sera maintenu jusqu’en 2027, mais que dire de son montant ?

Selon ce document garantissant la période de 2023 à 2027, l’industrie et l’État s’engagent mutuellement sur plusieurs points. D’une part, les constructeurs français s’engagent à embrasser le futur tout électrique du secteur automobile sans remettre l’État en question sur ce point ⚡.

Avant 2027, les ventes de voitures électriques devront être multipliées par quatre, tout comme celles des fourgons électriques devront être multipliées par six. Le but ultime est d’atteindre 2 millions d’unités vendues par an d’ici 2030. En contrepartie de ces efforts, l’État s’engage à maintenir ses aides telles que le bonus écologique pendant cette même période.

Voir plus :   Gros projets pour batteries véhicules électriques: ce constructeur.

🤷‍♀️ Cependant, aucune information n’est donnée sur leur montant. Jadis aux alentours de 7 000 € maximum (un montant toujours accordé aux ménages les plus modestes), elle a progressivement baissé à 5 000 €, puis à 4 000 € en 2024 – sous certaines conditions. Les autres aides, comme la prime à la conversion, ne sont pas non plus à exclure. Très efficace, le leasing social devrait également faire son retour en 2025, selon le document.

Bien sûr, de nombreuses questions restent sans réponses, d’autant plus que le gouvernement n’a pas fait d’annonces précises. Cependant, la présence de ce document indique que l’État est peu susceptible de s’éloigner de ce parcours, sous peine de s’exposer à une série de conséquences préjudiciables pour l’image de l’exécutif. Mais évidemment, ce qui se passera réellement d’ici 2027 reste à écrire🔍.

👉 Points clés :
– Les Échos ont divulgué un document révélant les engagements mutuels de l’industrie automobile et de l’État de 2023 à 2027.
– Ce document énumère une série d’objectifs pour les fabricants automobiles français, avec certaines contraintes, comme le refus de remettre en question l’État sur ses choix stratégiques.
– En retour, l’État s’engage également, notamment sur le maintien des aides comme le bonus écologique, pendant toute cette période.
– Le bonus écologique est jugé indispensable par l’industrie, qui craint des difficultés pour rentabiliser cette catégorie sans ce soutien.

Picture of Gilfoyle

Gilfoyle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aidez-nous à faire avancer votre média
Des questions ou des suggestions...
Retour en haut