Patron de Stellantis tacle l’insolite Peugeot 3008 électrique

Insolite : le Peugeot 3008 électrique taclé par le patron de Stellantis ?

Patron de Stellantis tacle linsolite Peugeot 3008 electrique

L’impact environnemental de l’électrification nécessite une réduction du poids des batteries, c’est une déclaration de Carlos Tavares, directeur général de Stellantis. Le lancement récent d’un Peugeot 3008 électrique particulièrement lourd rend cette affirmation surprenante !

Diminution du poids des véhicules électriques

Les véhicules électriques sont-ils trop lourds ? Ce questionnement récurrent est abordé par le directeur de Stellantis lors du Freedom of Mobility Forum, organisé par son entreprise. Il affirme qu’un véhicule électrique nécessite 500 kg de matières premières en plus qu’un véhicule thermique pour une autonomie raisonnable, environ 400 km. Il indique que la priorité pour l’industrie automobile est de « diminuer de moitié le poids des batteries des voitures électriques dans les dix prochaines années ».

Carlos Tavares n’a jamais vraiment caché son scepticisme face aux voitures électriques. Il envisage même une solution de rechange selon les résultats des élections présidentielles américaines de 2024. Il a réitéré récemment son opinion en déclarant que « les voitures électriques actuelles sont un non-sens d’un point de vue environnemental ».

Le patron de Stellantis trouve que c’est un non-sens sur le plan écologique

Cependant, M. Tavares paraît mal positionné pour faire ce genre de constatation. En effet, le nouveau 3008 électrique n’est pas du tout reconnu pour sa légèreté, au contraire. Avec une batterie de 73 kWh, le SUV pèse 2 183 kg. Soit 274 kg de plus qu’une Tesla Model Y. Selon Maxime Fontanier, journaliste à Automobile Propre, ce poids considérable se ressent particulièrement lors du freinage.

Voir plus :   Robotaxi Tesla : dévoilement de la navette autonome le 8 août

Le directeur de Stellantis est persuadé que le poids élevé des modèles électriques pose un réel problème. D’après lui, l’industrie automobile doit faire un bond technologique avec de nouvelles chimies pour accroître la densité énergétique des cellules. Cette avancée permettrait de diminuer le poids des batteries, réduisant ainsi leur impact carbone. Il se montre plutôt optimiste, assurant que « nous avançons dans la bonne direction ».

Carlos Tavares sous-tend également l’objectif de diminuer l’utilisation de matériaux rares dans ses propos. L’exploitation de ces matières premières engendre en effet de graves enjeux environnementaux. Il a aussi évoqué l’hydrogène, qu’il ne considère pas comme une « technologie viable pour la mobilité de masse à cause de son coût prohibitif ».

Aidez-nous à faire avancer votre média
Des questions ou des suggestions...
Retour en haut