Magna se rapproche de constructeurs chinois après l’arrêt du Fisker Ocean

Après l’arrêt du Fisker Ocean, Magna se rapproche de plusieurs constructeurs chinois

Production de véhicules électriques chinois en Europe : Magna Steyr se positionne

Le fabricant sous contrat Magna Steyr, basé en Autriche, a confirmé que plusieurs équipementiers chinois discutaient de la possibilité de produire localement des véhicules électriques avant de les vendre en Europe. Cette décision serait motivée par la menace croissante de droits de douane que l’Union européenne pourrait imposer à la Chine. En effet, plusieurs constructeurs automobiles cherchent à s’étendre sur de nouveaux marchés étrangers.

Magna Steyr, filiale de Magna International et sous-traitant automobile situé à Graz, en Autriche, est renommé pour avoir assemblé la Classe G de Mercedes-Benz et le Jaguar I-Pace. Après la brève production des SUV Fisker Ocean stoppée suite à la faillite du constructeur américain, l’entreprise cherche à remplir ses lignes d’assemblage inoccupées.

Face à l’arrêt de la production de l’Ocean, Magna doit réajuster ses objectifs annuels de production et cherche de nouvelles opportunités d’assemblage. L’entreprise s’est engagée à concevoir et fabriquer des véhicules électriques tout-terrain pour INEOS, mais cette initiative n’est prévue qu’à partir de 2026.

Une alternative envisagée est la production de véhicules électriques pour des constructeurs chinois, permettant ainsi d’éviter les droits de douane potentiels de l’Union européenne. Selon le président de Magna Steyr, la plupart des constructeurs automobiles chinois vendant des véhicules électriques en Europe ont été en contact pour discuter de la production locale. Les négociations pourraient ouvrir de nouvelles perspectives.

Magna Steyr et la possibilité de production de véhicules électriques chinois en Europe

Lors d’un événement médiatique à l’usine de Magna Steyr à Graz, le président de l’entreprise, Roland Prettner, a révélé que plusieurs constructeurs automobiles chinois avaient exprimé leur intérêt pour une production locale de véhicules électriques en Europe. Ils recherchent non seulement une production locale, mais aussi l’expertise de Magna en matière de fabrication.

Voir plus :   Constructeur de voitures électriques envisage licenciement massif de ses salariés

Les marques comme Nio, XPeng, BYD et Zeekr, déjà présentes sur le marché européen des véhicules électriques chinois, pourraient bénéficier de cette collaboration. Les discussions se poursuivent pour définir le rôle éventuel de Magna Steyr dans ce processus de production localisée.

Les contraintes de capacité ne semblent pas être un obstacle pour Magna Steyr, qui a produit plus de 112 000 véhicules complets avec peinture en 2022. Cependant, les droits de douane imposés par l’Europe aux constructeurs chinois pourraient entraîner une nécessité accrue de production locale.

Alors que l’Europe et la Chine se menacent mutuellement de droits de douane sur les véhicules électriques, la mise en place de la production locale pourrait apaiser les tensions commerciales et favoriser l’accès des véhicules chinois au marché européen.

Picture of Gilfoyle

Gilfoyle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aidez-nous à faire avancer votre média
Des questions ou des suggestions...
Retour en haut