Impact positif des voitures électriques sur l’effet de serre : vérité ou mythe?

Voiture électrique

🚗 L’impact véritable des véhicules électriques sur la réduction de l’effet de serre.

![Image Description](https://www.presse-citron.net/app/uploads/2024/04/michael-fousert-tgpvjZ-Yw6Q-unsplash-1.jpg)

Les fabricants de véhicules nous invitent à considérer les voitures électriques comme une alternative écologique prometteuse face aux véhicules à combustion. La fameuse cause personnelle contre le réchauffement climatique a été soutenue par un récent rapport de l’Agence internationale de l’énergie (AIE), qui confirme bel et bien que les véhicules électriques contribuent à la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

## 🌱 Diminution cruciale des émissions de CO2 grâce aux véhicules électriques

D’après les chiffres exposés dans ce document, l’essor fulgurant du marché des véhicules électriques impacte positivement sur les rejets de CO2. On estime qu’en 2035, une adoption massive de l’électrique pourrait empêcher l’émission de deux gigatonnes d’équivalent CO2. En clair, cela représente un volume non négligeable.

On obtient ces chiffres en étudiant l’ampleur du parc automobile mondial actuel. Pour mettre ces informations en perspective, rappelons que les émissions mondiales de CO2 en 2023 atteignaient près de 40 gigatonnes. Cependant, il ne faut pas oublier le processus de production d’une voiture électrique qui génère un certain volume de CO2. Cela étant dit, ces émissions sont largement contrebalancées par les performances de l’engin lors de son utilisation.

Il est clair que les véhicules électriques (VE) dégagent nettement moins d’émissions de gaz à effet de serre (GES) que leurs homologues à essence ou diesel au cours de leur cycle de vie entier, même en tenant compte de la production d’électricité. Toutefois, les véhicules électriques restent fortement consommateurs de ressources, notamment pour les métaux rares, dont l’extraction reste néfaste pour l’environnement. Evaluer l’impact environnemental d’un véhicule simplement sur la base des émissions de CO2 est une erreur à ne pas commettre.

## 🚀 Augmentation continue du marché des véhicules électriques

⚡ 2023 s’est illustrée par une hausse record de 35 % des ventes de véhicules électriques. Cette progression devrait perdurer en 2024, avec une croissance anticipée de 20 %. Durant l’année 2024, la Chine a conservé son statut de leader mondial, avec presque 10 millions de VE vendus sur son sol, soit plus de la moitié du total mondial (17 millions de véhicules).

Voir plus :   Avenir incertain de la voiture électrique d'Apple : abandon confirmé ?

Au vu des pronostics établis par l’AIE, un véhicule sur trois en Chine sera électrique d’ici 2030.

## 🇨🇳 Priorité de la Chine : voitures plus petites, plus abordables

La popularité des voitures électriques en Chine s’explique en partie par les subventions généreuses accordées par le gouvernement local, sensible au potentiel industriel que représente ce secteur. Parallèlement, la Chine s’appuie sur une stratégie favorable aux modèles électriques plus petits et surtout plus abordables.

Plus de 60% des véhicules électriques vendus en Chine sont moins chers, et donc plus compétitifs que leur équivalent thermique, comme l’a mentionné Fatih Birol, directeur de l’AIE. Cela a permis à la Chine de dominer rapidement le marché pour devenir la première productrice mondiale de véhicules électriques. Cette domination crée un défi de taille pour les autres marchés, surtout pour l’Europe.

Oui, les voitures électriques ont des failles écologiques, particulièrement lors de leur fabrication. Pourtant, les conclusions de l’AIE sont claires : leur utilisation contribue à la réduction substantielle des émissions de gaz à effet de serre. Cependant, si les constructeurs européens souhaitent résister à l’hégémonie chinoise et rester compétitifs, il va falloir redoubler d’efforts !

## 🎯 En Résumé:

– Le dernier rapport de l’AIE a confirmé l’impact positif des VE sur les émissions de gaz à effet de serre.
– Le maintien d’une croissance soutenue du marché des VE, principalement mené par la Chine.
– La prédominance de la Chine s’explique par des investissements massifs dans le secteur et une philosophie industrielle distincte de celle des constructeurs européens.

De nombreux défis sont à relever pour concurrencer le marché chinois, notamment dans l’industrie de l’électrique. Cependant, il ne fait aucun doute que les véhicules électriques ont un rôle crucial à jouer dans la lutte contre le réchauffement climatique. 🌍

Picture of Gilfoyle

Gilfoyle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aidez-nous à faire avancer votre média
Des questions ou des suggestions...
Retour en haut