Vieilles voitures évitant le contrôle technique

Certaines voitures de plus de dix ans feraient l

D’après le premier baromètre annuel de l’association 40 millions d’automobilistes, on note une propension pour les modèles de voitures âgés de plus de dix ans à négliger le contrôle technique.

L’Organisme Technique Central (OTC) fournit des statistiques qui présentent une stabilité de l’état du parc automobile français. En effet, le taux de contre-visite pour l’année 2023 fut de 19,45 %, seulement légèrement plus élevé que celui de l’année précédente (19,44 %). Cependant, l’association 40 millions d’automobilistes souligne que la réalité du parc automobile en circulation pourrait être différente.

Les données recueillies par le réseau Autovision, qui compte plus d’un millier de centres, montrent que les voitures qui se présentent au contrôle technique sont généralement plus récentes, contrastant avec le vieillissement général du parc automobile. Ainsi, la moyenne d’âge des véhicules contrôlés est passée de 16,8 ans en 2019 à 13,4 ans en 2023, alors que l’âge moyen du parc automobile en circulation est passé de 11,2 ans en 2013 à 12,5 ans en 2022.

Pour l’association 40 millions d’automobilistes, il semble évident que de nombreux automobilistes, notamment ceux possédant des véhicules de plus de 10 ans, délaissent le contrôle technique. Pierre Chasseray, délégué général de l’association, estime que « les possesseurs de voitures âgées redoutent les frais à débourser pour les réparations nécessaires afin de se conformer aux normes du contrôle technique. Par conséquent, ils préfèrent souvent risquer une amende pour absence de contrôle technique plutôt que de faire face à des frais de garage importants ou à une immobilisation de leur véhicule par manque de réparations. »

Voir plus :   Mai: Prévisions de circulation sous haute tension pour le pont

L’augmentation générale des coûts, et plus précisément l’augmentation des coûts d’entretien et de réparation (environ 7 % de hausse entre 2022 et 2023), contribue à expliquer ce phénomène. En outre, l’apparition de la défaillance critique en 2018, qui oblige à se rendre dans un garage le jour du passage au contrôle technique, apporte une contrainte additionnelle. Cela dit, ce type de défaillance n’engendre « que » 1,05% des contre-visites.

Si une infraction pour défaut de contrôle technique peut entraîner une amende de 135 € (ou 90 € si l’amende est réduite), l’inquiétude majeure vient des éventuels problèmes de sécurité routière qui pourraient découler de cette négligence.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aidez-nous à faire avancer votre média
Des questions ou des suggestions...
Retour en haut