Svolt renonce à une deuxième usine de batteries en Europe

Svolt renonce à sa deuxième usine de batteries en Europe

Svolt abandonne son projet d’usine de batteries en Europe

Svolt, le fabricant des batteries de la nouvelle Citroën C3 électrique, met fin à son deuxième projet d’usine en Europe. Pour justifier cette décision, la firme invoque l’annulation d’un « gros contrat » et la volatilité du marché.

Après avoir annoncé la construction d’une première usine de batteries à Überherrn, en Allemagne, le chinois Svolt voulait enchaîner avec un deuxième site près de Berlin. La filiale de Great Wall dédiée à la fabrication de batteries pour voitures électriques vient d’annoncer que ce projet allait finalement être abandonné. La firme chinoise invoque la « volatilité du marché des voitures électriques » ainsi que « l’annulation d’un gros contrat ».

Des défis et des ajustements stratégiques importants pour Svolt

Si Svolt n’a pas précisé le nom de ce fameux client, les médias allemands pensent savoir qu’il s’agit de BMW. Kai-Uwe Wollenhaupt, président de l’entreprise chinoise en Europe, a déclaré que « le marché de l’automobile est actuellement confronté à des fluctuations et à des défis considérables dans le monde entier, principalement en raison de la transformation vers la mobilité électrique ». Et cela conduit à des « ajustements stratégiques drastiques ».

L’annonce du fabricant de batteries intervient alors que la maison mère a annoncé la fermeture de son siège européen pour les mêmes raisons. Great Wall a également invoqué « la menace de l’augmentation des droits de douane sur les voitures électriques chinoises ». La Commission européenne se prononcera à ce sujet après les élections du 9 juin. Une augmentation « ciblée » des taxes est attendue sur le Vieux continent.

Voir plus :   E-Trophées AM-AM 2024 : Renault Scenic e-Tech remporte meilleur voiture électrique

Des projections initiales contrariées par l’évolution du marché

Pourtant Great Wall misait beaucoup sur son siège à Munich pour « améliorer la coordination avec Svolt au fur et à mesure de l’expansion de l’entreprise sur le sol européen ». Initialement, Svolt avait l’un des plans de croissance les plus ambitieux de tous les fabricants de batteries asiatiques. L’année dernière, l’entreprise disait encore vouloir 5 usines en Europe d’ici la fin de la décennie. Force est de constater que les projets de Svolt ont été contrariés par l’évolution du marché.

Partenariats actuels de Svolt

Actuellement, l’entreprise fournit des batteries LFP (lithium-fer-phosphate) à Citroën pour la nouvelle ë-C3, ainsi qu’au chinois Nio et évidemment à Great Wall pour l’Ora Cat, le modèle le plus vendu par la marque sur le sol européen.

Picture of Gilfoyle

Gilfoyle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aidez-nous à faire avancer votre média
Des questions ou des suggestions...
Retour en haut