Rimac Nevera: Parmi les voitures les plus rapides du monde, l’auto d’un cancre surdoué

Mate Rimac et son dernier jouet : la Nevera.

La voiture électrique de luxe extrême est la nouvelle marque de fabrique de la Croatie, grâce à un authentique prodige : Mate Rimac. Son talent est d’ailleurs reconnu même par les géants de l’industrie automobile allemande.

Concept one : la première création de Rimac.

Oui, elle affiche un puissant 1914 ch. En effet, elle atteint 100 km/h en moins de deux secondes. Et avec une vitesse maximale de 412 km/h, elle gagne sa place sur la liste des voitures les plus rapides du monde. Mais la
Rimac Nevera
est-elle vraiment plus qu’un simple argument marketing ? N’est-elle pas avant tout un moyen pour son créateur,
Mate Rimac
, de mettre en valeur son entreprise, Rimac Automobili, qui est devenue la première entreprise croate avec une main-d’œuvre de 2 500 personnes ?
Mate Rimac est vraiment unique dans l’industrie automobile. Il n’est ni la descendance d’une grande famille, ni un élève génial d’une grande école. En réalité, il partage beaucoup de similitudes avec Elon Musk, même si Rimac est beaucoup moins riche et vaste que ce dernier.
Né en 1988 en Bosnie, il a fui la guerre avec ses parents et a trouvé refuge à Francfort. C’est là qu’il à commencé à aller à l’école. Lorsque sa famille s’est installée en Croatie en 2000, quand il avait douze ans, il ne parlait presque pas le croate. Au collège, les choses se passent mal pour lui, avec ses camarades se moquant de lui à cause de son accent allemand-bosniaque. Il se réfugiait souvent dans sa chambre pour échapper à tout ça.
C’est aussi là qu’il découvrit le garage de son père, où il passait du temps à bricoler des dispositifs électroniques. Malgré ses mauvaises notes à l’école, un enseignant de technologie, Ivan Vlainić, l’a repéré et l’a inscrit à un concours d’électronique local. Contre toute attente, il gagna le premier prix. Il remportera d’autres concours, en Croatie et dans toute l’Europe, et même à Séoul. À 17 ans, il a déjà deux brevets à son actif, pour l’I-glove, un gant électronique qui remplace la souris d’un ordinateur, et pour un système de détection d’angles morts pour les voitures.
Cependant, il se rendit compte qu’il avait beaucoup d’autres choses à faire que d’aller à l’école. Malgré un diplôme en gestion des entreprises et des cours en sciences appliquées à l’université de Zagreb, il se sentait perdu à l’école. Sa vraie passion était dans le garage de son père et sur les circuits où il assouvissait son amour pour les automobiles.
C’est dans les circuits locaux qu’il a utilisé une
BMW E30
323 I, qui avait douze ans. Mais en plein milieu d’une course, son moteur a explosé. Il ramena la voiture au garage de son père et décida de la convertir en voiture électrique. Pour lui, cela semblait être la solution la plus simple. Rimac commanda des pièces sur internet, et tout ce qu’il ne trouvait pas, il le fabriquait lui-même.
Pas longtemps après, il se rendit compte que le rétrofit n’était pas la bonne solution. Et si au lieu de cela, il créait une voiture électrique complètement de zéro ? Rimac fondit alors Rimac Automobili. Il n’avait que 21 ans. Sa société n’était pas prête à être oubliée, car le jeune patron avait déjà proposé 24 brevets et travaillait sur sa première voiture supercar : la
Rimac Concept One
. Elle fut dévoilée deux ans plus tard au salon de Francfort.
Car non seulement sa voiture, qui offrait une performance de 1 224 ch, attirait l’attention du public, mais aussi la curiosité des professionnels du secteur qui étaient présents à Francfort. Parmi eux, il y avait une délégation de
Porsche
. Le groupe coréen
Hyundai

Voir plus :   Découvrir des Phénomènes Insolites en France

Kia
était également intrigué. Ces deux entreprises commençaient à imaginer un avenir électrique pour leurs voitures et remarquèrent que la
Tesla
américaine faisait du bruit avec sa
Model S
qu’elle venait de lancer. Deux ans après, Porsche devient client de Rimac et prend des parts dans l’entreprise en 2018. Un an plus tard, le groupe coréen fait de même. La Concept One avait donc accompli sa mission de faire parler d’elle et d’attirer l’attention.
L’histoire incroyable de Mate Rimac ne s’arrête pas là.
Aston Martin
et
Ferrari
, flairant l’avenir électrique, ont également engagé des pourparlers avec Rimac. Et son statut est définitivement confirmé avec la sortie de la Nevera en 2021.
La Nevera, qui porte le nom d’une tempête en Méditerrannée, tient toutes ses promesses avec ses spécifications impressionnantes : 1914 ch, un couple de 2365 Nm, quatre moteurs électriques, une batterie de 120 kWh, un ensemble de records de vitesse et un prix de 2 millions d’euros.
Le design de la Nevera n’est pas époustouflant ? Peu importe. Le modèle ne rapporte pas beaucoup d’argent à l’entreprise qui en produit seulement 150 exemplaires ? Ça ne compte pas beaucoup. Comme la Concept one, la Nevera a une autre mission : marquer les esprits et préparer le monde pour l’avenir.
Au moment où Rimac a commencé la production de la Nevera, il a conclu un accord avec le conseil d’administration du groupe Volkswagen : les futures
Bugatti
seront électriques et seront fabriquées dans l’usine croate de Rimac Automobili, avant d’être assemblées à Molsheim. Porsche a dû augmenter sa participation à 45% pour faciliter cette opération. Le nouveau directeur de Bugatti est maintenant Mate Rimac, qui n’a que 36 ans et qui était autrefois un mauvais élève à l’école.

Picture of Gilfoyle

Gilfoyle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aidez-nous à faire avancer votre média
Des questions ou des suggestions...
Retour en haut