Révolution il y a 70 ans : la Panhard Dyna Z, alliant aérodynamique et aluminium

Alliant aérodynamique et aluminium, la Panhard Dyna Z était une révolution voici 70 ans

Au cours de l’année 1954, la Panhard Dyna Z faisait une démonstration remarquable de son efficacité en matière d’économie de carburant. Dotée d’une aérodynamique exceptionnelle et d’une incroyable légèreté, rendue possible par sa fabrication entièrement en alliage d’aluminium, cette voiture était une véritable révolution à l’époque.

La conception avant-gardiste de la Panhard Dyna Z, admirable preuve de son caractère novateur, a été présentée pour la première fois le 17 juin 1953. Cependant, sa mise sur le marché a pris quelques mois de plus en raison du développement industriel nécessaire. Les clients impatients de pouvoir en prendre le volant promettaient de grandes performances. En effet, son coefficient de pénétration dans l’air incroyablement bas garantissait une vitesse maximale très élevée pour l’époque, malgré la modeste puissance de son moteur de 42 ch. Sa vitesse annoncée était de 130 km/h, la plaçant bien au-dessus des performances de la Citroën Traction 11 CV ou de la Peugeot 203 de l’époque.

Inspirée du concept Dynavia de 1948, avec un Cx de 0.26, la Panhard Dyna Z de 1954, dessinée par Louis Bionier, qui a également travaillé sur la Panhard 24 et la Citroën Dyane, se révélait véritablement ultramoderne. Malgré ses dimensions généreuses, elle était incroyablement légère grâce à son alliage Duralinox, composé d’aluminium, de cuivre et de magnésium, ne pesant que 710 kg. La carrosserie et le châssis étaient principalement réalisés avec ce matériau, à l’exception de quelques éléments en acier à l’avant.

Grâce à sa légèreté associée à un moteur bicylindre de 850 cm3 à haut rendement, la Panhard Dyna Z affichait une consommation exceptionnellement basse, estimée à 6 l/100 km, une performance rare pour une voiture de cette taille à l’époque. Malgré l’absence de ceintures de sécurité, la voiture offrait une bonne rigidité et un tableau de bord rembourré, conçu pour protéger les passagers en cas de collision.

Voir plus :   Voiture Dacia chinoise et accord franco-chinois : actu de la semaine en photo

Acclamée par la presse pour son confort, sa rapidité, son économie de carburant et sa tenue de route exemplaire, la Panhard Dyna Z semblait destinée à un brillant avenir. Cependant, des problèmes d’industrialisation complexe, des erreurs comptables et des choix en matière de matériaux ont entraîné des difficultés financières pour la marque. En remplaçant progressivement l’alliage Duralinox par de l’acier pour réduire les coûts, la voiture a pris du poids, perdant en performances mais gagnant en qualité.

Malgré l’adoption en 1959 d’un moteur Tigre plus puissant, les ventes n’ont pas suivi, et la production de la Panhard Dyna Z, toutes versions confondues, s’est arrêtée après un peu plus de 140 000 unités non rentables. Cela a conduit à l’acquisition de Panhard par Citroën en 1965, marquant la fin de la Dyna Z et le début d’une nouvelle ère pour la marque. Il est désormais clair que des concepts tels que la légèreté, l’aérodynamique et le haut rendement moteur sont essentiels pour réduire la consommation énergétique des véhicules, une préoccupation de plus en plus urgente à l’heure de l’électrification massive des voitures. 🚗⚡

Picture of Franck Levesque

Franck Levesque

Je suis Franck Levesque, co-fondateur et rédacteur en chef de LeFuté.fr. Depuis la création du site, j’ai consacré ma carrière à la passion automobile et à l’innovation dans ce domaine. Mon intérêt particulier pour les nouvelles technologies automobiles m'a permis de développer une expertise solide sur les véhicules électriques et les avancées écologiques. Je suis reconnu pour ma capacité à vulgariser des sujets techniques complexes, permettant ainsi à tous de comprendre les enjeux de l'industrie automobile. Mon engagement est de fournir des informations précises et pertinentes pour guider les amateurs et professionnels de l’automobile. En plus de mon rôle chez LeFuté.fr, je suis souvent invité comme conférencier et participe régulièrement à des revues spécialisées, partageant mes connaissances sur les tendances et les innovations dans l’univers automobile.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aidez-nous à faire avancer votre média
Des questions ou des suggestions...
Retour en haut