Retour de l’iconique berline russe Volga !

Volga : l’iconique berline russe est de retour !

Berline préférée de l’administration et des hautes personnalités soviétiques, l’iconique GAZ Volga fait son grand retour en Russie. Mais, à l’instar de Moskvitch ou des dernières Lada, il ne s’agit désormais plus que de modèles chinois rebadgés…

Depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie en 2022, tous les constructeurs automobiles européens, asiatiques et américains, ont quitté le pays.

Le marché russe donné en pâture aux marques chinoises

Résultat, le marché automobile russe a profondément changé de visage, déroulant le tapis rouge aux constructeurs nationaux, à commencer par AvtoVAZ Lada, UAZ, et GAZ. Mais c’était sans compter sur les marques chinoises, qui ont débarqué en masse dans le plus grand pays du monde, grâce à des accords noués avec le gouvernement de Xi Jinping. Alors que leurs ventes étaient autrefois anecdotiques, elles se sont octroyé une très belle part du gâteau russe. Ainsi, en 2023 AvtoVAZ Lada occupait encore la première place du marché, avec 352 572 voitures produites, mais les constructeurs chinois ont réduit leur écart. Chery et GreatWall représentaient à elles seules près de la totalité des ventes de Lada, grâce à une croissance à 3 chiffres : +283,6% pour le premier, et +301,2% pour le second ! Geely occupait quant à elle la quatrième place, en hausse de 244,1%. Pour éviter de ne donner la Russie en pâture aux marques chinoises, le pays a eu une idée : relancer des modèles ou des marques disparues, avec l’appui des Chinois qui leur donnent des modèles clé en main à rebadger. La marque Moskvitch a ainsi été ressuscitée grâce à JAC, tandis que Lada a commencé à produire des SUV sur base de modèles FAW

Après Moskvitch, le retour de Volga !

Aujourd’hui et poursuivant cette stratégie, c’est l’iconique Volga qui est de retour ! La berline préférée de l’administration et des hautes personnalités soviétiques, commercialisée à partir de 1955 par la marque GAZ, avait disparu du catalogue russe en 2010, après une dernière génération basée sur la Chrysler Sebring qui n’avait rencontré qu’un très faible succès. Elle revient aujourd’hui, non pas comme un modèle, mais comme une nouvelle marque à part entière. Trois modèles ont été présentés : les SUV K30 et K40, ainsi que la berline C40. Ils sont basés sur des Changan chinoises, et partagent une motorisation essence 1.5L de 188 chevaux, en manuelle ou en boîte auto. Comme pour Lada et Moskvitch, le lien de parenté avec les modèles originaux saute aux yeux, GAZ n’ayant modifié que le logo et quelques détails esthétiques. Point de logo spécifique d’ailleurs, les modèles Volga affichant le même cerf de profil qui habille déjà les voitures GAZ. Ils seront produits dans l’usine historique de Nizhni-Novgorod dès 2025, à partir d’outillages et de composants venus de Chine. Une annonce qui a quelque peu irrité le premier ministre russe, Mikhail Michoustine, qui expliquait : « J’ai toujours voulu voir la Russie produire elle-même ses pièces et ses modèles, et l’on peut dire que la production de ces éléments [pièces et panneaux de carrosserie, ndlr] n’est pas très difficile. »

Voir plus :   Insolite : le phénomène surprenant qui fascine les internautes

Même si ces partenariats sont florissants pour l’économie russe, le pays pourrait décider d’imposer, comme en Europe, des droits de douane plus élevés que jusqu’à présent, pour permettre aux marques nationales de garder l’avantage sur leurs homologues chinoises… 🚗🔌

Picture of Gilfoyle

Gilfoyle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aidez-nous à faire avancer votre média
Des questions ou des suggestions...
Retour en haut