Première usine européenne dédiée à 100 % aux électriques du Ford Explorer

Ford Explorer : nous avons visité sa première usine européenne dédiée à 100 % aux électriques

Depuis quelques mois, Ford possède une usine entièrement dédiée aux voitures électriques en Europe. Elle se trouve à Cologne, en Allemagne, et Automobile Propre a été invité à la découvrir. L’occasion d’en savoir plus sur les dessous de la production du fameux Ford Explorer, ce petit SUV sur lequel le constructeur américain mise énormément pour le marché européen.

La marque mise sur le Ford Explorer pour l’Europe

Parmi les constructeurs historiques, Ford n’est pas le plus en avance dans le domaine de l’électrification. Jusqu’ici, la firme américaine ne commercialisait que deux modèles 100 % électriques pour les particuliers : la Mustang Mach-E et le F-150 Lightning (seulement en Amérique du Nord). Mais la marque entend bien rattraper son retard avec le lancement de l’Explorer, ce nouveau SUV de la taille du Volvo EX30.

Contrairement à la Mach-E qui est fabriquée au Mexique, le constructeur a fait le choix de l’Europe pour son nouveau modèle 100 % électrique. Avec ses 602 km d’autonomie et un 10-80 % promis en 26 minutes grâce à une puissance de charge maximale de 185 kW (pour la version AWD), ce véhicule pourrait séduire les consommateurs européens. C’est en tout cas le pari du constructeur. Niveau tarif, l’Explorer est proposé de 43 900 à 53 900 euros.

À quelques minutes du centre-ville de Cologne, se trouve le Ford Cologne Electric Vehicle Center (CEVC). C’est ici qu’est produit le nouveau véhicule 100 % électrique américain, là où la Fiesta était encore fabriquée il y a quelques mois. La firme a décidé de mettre fin à sa petite voiture emblématique. À Cologne, dans la configuration actuelle, 250 000 voitures électriques sont censées voir le jour chaque année. Soit un modèle toutes les 54 sec.

Automobile Propre a été invité à découvrir la transformation de ce site de production presque centenaire. Il s’agit de la première usine Ford (et la seule à ce jour) dédiée uniquement aux voitures électriques en Europe. Les Explorer fabriqués ici sont d’ailleurs exclusivement destinés au marché européen. Si la direction ne dévoile pas ses objectifs commerciaux pour le modèle, elle dit « espérer être en capacité d’écouler les 250 000 unités ». C’est ambitieux.

Deux milliards de dollars pour transformer l’usine de Cologne

Pour transformer son site de production fondé en 1930, Ford a investi 2 milliards de dollars. Cela donne une usine ultra-moderne, silencieuse et capable de « garantir une production de haute qualité », selon l’entreprise. « Le lancement de la production de masse de véhicules électriques marque le début d’une nouvelle ère pour Ford en Europe », nous explique Kieran Cahill, directeur de la production pour le marché européen.

Cette usine répond aux nouveaux standards de la production automobile. On retrouve des centaines de robots (qui exécutent des tâches de soudage, de découpe, de dépoussiérage ou de peinture), des systèmes alimentés par l’intelligence artificielle, des machines auto-apprenantes, etc. Le site dispose également de son propre centre de contrôle dont l’objectif est de « surveiller l’ensemble du processus d’assemblage en temps réel ».

Voir plus :   Voitures électriques 2021 : voici les nouveautés à venir

La société affirme être en capacité de contrôler chaque étape du début de l’assemblage jusqu’à l’arrivée des pneus sur la route. « De quoi atteindre des niveaux de qualité sans précédent pour nos clients », selon Ford. La firme estime d’ailleurs que le site de production de Cologne est « le plus efficace de tous les sites Ford au monde ». Une fierté pour les 3 300 employés qui ont été formés aux nouveaux processus d’assemblage sur les véhicules électriques.

Au-delà des nouvelles technologies implémentées, le constructeur a aussi travaillé à la réduction de ses émissions de CO2 et de sa consommation d’énergie. Les énergies nécessaires au fonctionnement de l’usine proviennent à 100 % d’électricité renouvelable certifiée et de biométhane. Le groupe vise la neutralité carbone en Europe à horizon 2035. Là aussi, on peut parler d’un nouveau standard pour l’usine automobile moderne.

Un modèle surprise ?

Si le Ford Explorer était effectivement la star de la visite organisée par la marque, nous avons également eu l’occasion de découvrir un second modèle sur les lignes de cette usine. Impossible de le reconnaître, et pour cause… Le constructeur n’a pas encore communiqué dessus et le véhicule est encore « confidentiel ». Sa forme nous a toutefois laissé penser qu’il pourrait s’agir de la nouvelle Ford Capri.

Un crossover électrique (encore un) sportif qui « sera révélé prochainement », selon la direction. Ce SUV coupé est donc aussi fabriqué à Cologne, sur les mêmes lignes que l’Explorer. Il dispose certainement de la même plateforme que son petit frère, la MEB de Volkswagen. Celle dont bénéficient par ailleurs les ID.4 et Audi Q4 e-tron. Et de la même batterie, un pack fabriqué par le chinois CATL.

La marque n’a pas souhaité en dire plus, mais une communication officielle aura lieu début juillet à ce sujet que vous pourrez évidemment découvrir sur Automobile Propre. Décrit comme « sportif », ce modèle offrira probablement des performances supérieures à celles de l’Explorer. Si c’est bien le cas, il pourrait aussi être légèrement plus onéreux. Une chose est sûre, Ford ne veut plus perdre de temps sur l’électrique et souhaite proposer à ses clients une gamme variée pour tenter de revenir dans la course.

Voici donc un petit aperçu de ce modèle surprise découvert à Cologne.

Picture of Anthony Levesque

Anthony Levesque

Je suis Anthony Levesque, co-fondateur et rédacteur chez LeFuté.fr. Depuis des années, je nourris une passion profonde pour la communication et le partage d’informations. Mon parcours a commencé en tant que contributeur freelance, une expérience qui a affûté ma plume et mon esprit critique. Spécialisé dans l'actualité automobile, je m'efforce de fournir des analyses détaillées et des explications claires sur des sujets variés, allant des innovations technologiques aux tendances du marché. En plus de la rédaction, je veille à la révision des contenus pour garantir leur exactitude et leur pertinence. Mon engagement envers la qualité de l’information se reflète dans chaque article que je publie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aidez-nous à faire avancer votre média
Des questions ou des suggestions...
Retour en haut