Patron Xiaomi relie Pékin-Shanghai avec première voiture électrique

Patron Xiaomi relie Pekin Shanghai avec premiere voiture electrique

Alors qu’Apple a échoué à s’imposer sur ce marché, Xiaomi s’apprête à lancer sa toute première voiture électrique le 28 mars 2024. Avant cette date officielle, le véhicule, la SU7, a été testée par le propre PDG de Xiaomi lors d’un trajet de 15 heures entre Pékin et Shanghai. Celui-ci a également dévoilé quelques informations concernant le prix de celle-ci.

Lei Jun, PDG de Xiaomi, teste lui-même la SU7

A quelques jours seulement de la sortie officielle de la SU7 de Xiaomi, son PDG Lei Jun use de tous les moyens à sa disposition pour promouvoir le premier véhicule électrique de l’entreprise. Via son compte Weibo, il a notamment annoncé qu’une gamme de 576 prototypes a été mise en service pour réaliser des essais routiers. Les voitures ont ainsi cumulé un total d’à peu près 5,4 millions de kilomètres parcourus dans des conditions réelles, à travers tout le pays.

Les hauts dirigeants de Xiaomi ont eux-mêmes mené ces essais, et Lei Jun a également pris part à cette démarche. Seul à bord, il a ainsi effectué un trajet de 15 heures pour rejoindre Shanghai depuis Pékin. Il déclare : « J’ai parcouru approximativement 3 000 kilomètres à bord de la SU7. Mon plus long périple a totalisé 1 276 kilomètres, entre Pékin et Shanghai. Cette expérience a offert un vrai test d’endurance pour ce véhicule. Il n’y a eu besoin que de deux recharges lors de ce voyage. ».

Lire aussi :   Amende pour Bugatti en raison de la norme CO2

Patron Xiaomi relie Pekin Shanghai avec premiere voiture electriquePatron Xiaomi relie Pekin Shanghai avec premiere voiture electrique

Lei Jun a d’ailleurs profité de ces tests pour présenter un nouveau coloris susceptible de séduire fortement les consommateurs chinois : le « twilight purple ». Les 576 prototypes ont été testés dans un total de 300 villes chinoises, parfois dans des conditions météorologiques extrêmes, variant entre -40°C à Heihe et 60°C à Turpan. La SU7 de Xiaomi est ainsi prête pour son officialisation, prévue le 28 mars 2024.

En revanche, quel est son coût ?

Lei Jun, le PDG de Xiaomi, a également communiqué quelques détails relatifs à son prix. Selon sa publication sur Weibo, le premier modèle électrique de l’entreprise devrait être « proposé pour moins de 500 000 yuans » (soit environ 65 000 euros). Ce tarif reste vague, néanmoins il donne une première notion. La SU7 de Xiaomi pourrait donc se positionner sur le même segment que la Nio ET7 qui est actuellement proposée en Chine pour 448 000 yuans (soit, 58 000 euros).

Lei Jun avait averti que la SU7 ne serait pas offerte à prix cassé. En effet, même dans sa version de base, ce modèle présente des caractéristiques qui pourrait potentiellement justifier son coût. Cependant, cela ne reste qu’une supposition. Reste désormais à déterminer si le prix final de la SU7 se situera légèrement en dessous des 500 000 yuans, ou bien sera plus proche des 400 000 yuans. Lei Jun a toutefois promis une voiture qui sera « la plus attrayante, la plus confortable à conduire et la plus intelligente sur le marché ».

Lire aussi :   Les Tesla sont-elles sous-équipées? Une véritable question à explorer.

Avec un tarif avoisinant les 500 000 yuans, la SU7 de Xiaomi reste bien moins chère que la Porsche Taycan, proposée en Chine à partir de 900 000 yuans (115 000 euros). Et également moins coûteuse que la Tesla Model S, dont le prix de départ est de 773 900 yuans (100 000 euros). Même si les caractéristiques et performances de ces modèles diffèrent évidemment. À l’opposé, le premier modèle de Lei Jun sera nettement plus cher que la Volkswagen ID.7 vendue à partir de 237 700 yuans (soit, 30 400 euros) sur le territoire chinois.

Retour en haut