Opel Grandland 2024: Premières impressions à bord – Présentation Vidéo

Opel Grandland (2024) : nos premières impressions à bord (Présentation vidéo)

Le Grandland fait son entrée dans sa seconde phase d’existence. Nous avons pris la direction de Rüsselsheim, berceau d’Opel, pour jeter un premier regard sur le tout nouveau SUV de la marque Blitz et pour vous apporter nos premières réflexions suite à notre expérience à bord.

Opel Grandland (2024) : nos premières impressions à bord (Présentation vidéo)
Opel Grandland (2024) : nos premières impressions à bord (Présentation vidéo)
Opel Grandland (2024) : nos premières impressions à bord (Présentation vidéo)
Opel Grandland (2024) : nos premières impressions à bord (Présentation vidéo)
Opel Grandland (2024) : nos premières impressions à bord (Présentation vidéo)
Opel Grandland (2024) : nos premières impressions à bord (Présentation vidéo)
Opel Grandland (2024) : nos premières impressions à bord (Présentation vidéo)
Opel Grandland (2024) : nos premières impressions à bord (Présentation vidéo)
Opel Grandland (2024) : nos premières impressions à bord (Présentation vidéo)
Opel Grandland (2024) : nos premières impressions à bord (Présentation vidéo)

Son ancien propriétaire, GM, en pleine crise, a initié un partenariat avec PSA avant d’être finalement repris par ce dernier. Cela a mené à la création, dès 2017, de deux SUV : le Crossland X de petite taille et le Grandland X de taille supérieure. Ce dernier, très proche techniquement du Peugeot 3008 II, vient de subir une importante refonte. Nous avons eu l’opportunité de découvrir cette nouvelle génération à Rüsselsheim, où siège Opel.
Comme pour la première version, celui-ci hérite de composants techniques de Peugeot, en l’occurrence ceux du tout dernier 3008. Par conséquent, le nouveau Grandland est construit sur la plateforme STLA Medium et profite de la motorisation de son cousin français. Il sera donc multi-énergies, c’est-à-dire électrique, hybride rechargeable et hybride simple.
La plateforme du nouvel SUV que nous avons eu l’occasion de découvrir lors de notre visite en mars dernier, et sur les puissances disponibles, correspond exactement à celle du 3008 dans sa version à deux moteurs électriques, soit un à l’avant et un à l’arrière.
Tout comme le Peugeot, ce véhicule à 4 roues motrices offrira une puissance de 320 chevaux, une autonomie de près de 700 km grâce à une batterie de 98 kWh, et ce malgré un poids supérieur à 2,2 tonnes. On nous offre un temps de charge similaire à celui du 3008, soit 26 min pour passer de 20 % à 80 %. Le Grandland disposera également d’au moins une version électrique moins puissante (à partir de 210 ch), qui ne sera propulsée que par les roues avant.
Dans sa version hybride rechargeable, l’autonomie en zéro émission atteint jusqu’à 85 km, une valeur particulièrement intéressante. La motorisation sera probablement basée sur le moteur Puretech de 1,6 litre (4 cylindres) et un moteur électrique de 90 kW (122 ch), pour une puissance cumulée de 195 ch.
De son côté, l’hybride « light » de 136 ch utilise un réseau de 48 volts et le moteur Puretech de 1,2 litre à chaîne (3 cylindres) introduit l’année dernière. Ces deux derniers blocs sont associés à une boîte à double embrayage Punch. Cela dit, l’Opel se distingue légèrement par ses trains roulants : les réglages de suspension et de barre antiroulis lui sont spécifiques, et il est équipé d’amortisseurs FSD. Ceux-ci ajustent leur tarage de manière passive en fonction de la fréquence des mouvements des roues.
Sur le plan esthétique, le SUV franco-allemand ne cache absolument pas sa parenté technique avec le 3008. Il reprend en effet de nombreux codes visuels du concept Experimental dévoilé en août 2023, conférant au Grandland une personnalité typiquement Opel.
A l’intérieur, Opel n’a pas retenu la grande dalle numérique courbée du SUV français. On trouve plutôt une digitalisation horizontale. On y retrouve un afficheur derrière le volant, facile à lire, et un autre au centre du tableau de bord. Ce dernier (16 pouces de diagonale) se confond avec la coiffe de la planche de bord, sans pour autant s’y intégrer. Cela a l’avantage de ne pas gêner la visibilité, ce qui est très appréciable.
L’Opel Grandland II arrivera sur le marché à la rentrée, soit en septembre ou en octobre. Ses tarifs se situeront probablement légèrement en dessous de ceux du 3008. Loin de l’aspect spectaculaire, il mise sur un brin de rationalité. La réaction de la clientèle sera intéressante à observer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aidez-nous à faire avancer votre média
Des questions ou des suggestions...
Retour en haut