Les voitures thermiques ne sont pas encore battues par les voitures électriques

Voiture Thermique

La transition vers les voitures électriques : un cheminement semé d’embûches

🚗 En théorie, tout est très clair, l’Union européenne a prévu d’interdire la vente de voitures à moteur thermique en 2035. Mais cette transition vers les véhicules électriques est encore très loin d’être achevée. Comme le rappelle à juste titre Challenges dans une analyse passionnante sur le sujet, il reste en effet de nombreux obstacles pour assurer cette transition.

En effet, et selon les chiffres de l’Agence internationale de l’énergie, plus de 85 % des véhicules neufs vendus à l’échelle planétaire fonctionnent à l’essence ou au diesel. Un total qui cache de vraies disparités. Si l’Europe et la Chine sont à la pointe sur l’électrique, les États-Unis, le Japon ou encore la Corée et l’Inde font figure de mauvais élèves. Quant à l’Afrique, au Moyen-Orient et à l’Amérique latine, ce marché y est quasiment inexistant.

Des freins au déploiement de l’électrique

En réalité, plusieurs obstacles se dressent sur le chemin des véhicules verts. En dépit des aides d’État, ils restent toujours largement plus chers que leurs équivalents essence et gazole. D’autres facteurs entrent en ligne de compte pour expliquer ce frein au développement des véhicules électriques. Auto Plus cite ainsi le point de vue de Gill Pratt, chercheur chez le constructeur Toyota. D’après lui, il serait risqué d’interdire trop rapidement la vente de véhicules thermiques. Il affirme en effet que la voiture électrique nécessite toujours du lithium, ce qui relativise son bilan carbone.

Voir plus :   Radar nouvelle génération : la terreur des amateurs de vitesse ! 🚗🚨

De même, les infrastructures nécessaires au déploiement de ces véhicules ne sont pas encore assez développées dans certains pays, en termes de bornes de recharge ou de capacité des systèmes électriques à encaisser l’augmentation de la consommation.

Les enjeux économiques et sociaux figurent aussi parmi les préoccupations, alors que l’industrie automobile génère des millions d’emplois dans de nombreux pays. Le recours aux biocarburants et aux technologies hybrides pourrait être un moyen d’assurer une transition en douceur entre les véhicules thermiques et électriques. Cela tombe bien, Toyota est en pointe sur ce marché avec sa Yaris.

Ce qu’il faut retenir :

  • L’UE a prévu d’interdire la vente de voitures thermiques neuves à partir de 2035
  • Pour l’heure, il existe encore des freins importants pour la transition vers l’électrique qui patine un peu
  • Le prix est un souci important, tout comme les infrastructures

Maintenant, l’avenir de l’industrie automobile dépendra de la capacité à surmonter ces obstacles pour embrasser pleinement l’ère des véhicules électriques. 🌿🔌🚗

Picture of Gilfoyle

Gilfoyle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aidez-nous à faire avancer votre média
Des questions ou des suggestions...
Retour en haut