Inquiétudes sur les Chiffres de la Sécurité Routière

Tous moyens de transports confondus, la mortalité sur les 12 derniers mois augmente de +1 % par rapport aux 12 mois précédents.

Sur une période de 12 mois, le nombre de morts sur la route a augmenté de 1% par rapport à l'année précédente.

Bien que les automobilistes français n’aient jamais eu accès à des véhicules aussi sûrs et qu’on ait comptabilisé un nombre record de radars sur nos routes, les données de la Sécurité routière reflètent une augmentation des accidents depuis le début de l’année. Pour les associations œuvrant pour les victimes de la route, cette augmentation est largement due à des assouplissements récents de la réglementation routière.

La sécurité routière: Des chiffres préoccupants

Le taux de mortalité sur la route lors des 12 derniers mois a augmenté de +1% par rapport aux 12 mois précédents, ce qui est troublant. La question que beaucoup se posent est : pourquoi cette augmentation malgré la prévalence des radars et des voitures plus sûres ?

Surpris, nous constatons une augmentation de 31% des décès en mars, de même qu’une progression de 10% des blessés, par rapport aux statistiques de la Sécurité routière. Comparé à la même période en 2023, les trois premiers mois de cette année ont vu une augmentation de 13% des décès sur les routes.

On peut observer ici un phénomène d’ambivalence entre les déclarations de l’administration publique, qui tente de minimiser l’importance du problème, en soulignant que les chiffres actuels sont équivalents à ceux de la période pré-Covid (2019), et les associations qui, pour leur part, mettent en avant la gravité de la situation.

La Prévention Routière, dans un communiqué sorti ce mardi, déclare : « _les accidents sont de plus en plus graves (+9% d’accidents corporels, +10% de blessés graves, +31% de morts) et nous savons pertinemment que le facteur aggravant des causes d’accidentalité est la vitesse_ ». Le communiqué ajoute : « _cette hausse du nombre de morts est directement en lien avec les annonces du gouvernement sur la fin de la perte d’un point pour les petits excès de vitesse_ ».

Cependant, en dépit de cette critique, 2023 était une année prometteuse, avec un nombre de décès inférieur à 3200 pour la première fois depuis 1926 (exception faite des années Covid). Ainsi, les récents mauvais résultats semblent être en lien avec l’annonce d’un allégement des sanctions pour les excès de vitesse inférieurs à 5 km/h par les autorités depuis le 1er janvier.

Voir plus :   Insolite : Découvrez des faits surprenants et incroyables

Peut-on attribuer l’augmentation générale de l’indiscipline aux nombres croissants de victimes parmi les cyclistes (+14%, alors que ceux-ci sont normalement épargnés par les radars) et les utilisateurs de deux-roues motorisés (+11%) ? Certes, pas en totalité, mais cela souligne néanmoins que la communication joue un rôle crucial en matière de sécurité routière.

En 2002 et 2003, juste avant l’installation des premiers radars automatiques, l’importance de la communication a été démontrée. À cette époque, le Président Chirac avait placé la sécurité routière au cœur de son programme et le gouvernement avait renforcé les sanctions pour le non-respect du port de la ceinture, l’utilisation du téléphone au volant, l’excès d’alcool, et bien sûr l’installation des premiers radars en novembre 2003. En conséquence, le nombre de victimes de la route avait chuté de 6,2% en 2002, puis de 9,2% en 2003.

L’augmentation du nombre d’accidents en mars 2024 est d’autant plus déconcertante car elle intervient dans un contexte de réduction de la circulation, comme en témoigne une baisse de 7,7% de la consommation de carburant routier. Même si de plus en plus de voitures électriques circulent, le nombre croissant d’accidents n’est pas dû à l’accroissement du parc automobile électrique, qui n’était que d’un peu plus d’un million à la fin de 2023.

Peut-être que l’assouplissement récent des mesures répressives devrait se limiter aux autoroutes, où un dépassement de 5 km/h de la vitesse autorisée n’a pas les mêmes conséquences qu’en ville ou sur les routes secondaires.

Aidez-nous à faire avancer votre média
Des questions ou des suggestions...
Retour en haut