Hongqi ambitionne de dominer le marché électrique avec sa eH7, la marque de luxe chinois

Réécris l’article suivant, en français, avec tes propres mots, de manière à ne pas avoir de contenu dupliqué. Ne fais pas de résumé, je veux que la réécriture soit aussi longue que l’article original. Si l’article original avait des sous-titres (h2, h3 …), garde-les, en les réécrivant et en conservant la mise en forme. Mets en gras les mots ou expressions qui sont importants à mettre en évidence. Voici ale paragraphe à réécrire :

Hongqi eH7Hongqi eH7

En cinq ans, Hongqi a réussi son pari de devenir une marque premium visible sur son marché national et a commencé à s’aventurer à l’international. La nouvelle berline eH7 marque le début de sa véritable offensive dans le secteur de la voiture électrique.

Bien que directement soumis aux décisions du gouvernement, les grands groupes appartenant à l’État chinois ont pris un sérieux retard dans le développement du véhicule électrique. Changan a commencé à refaire son retard avec ses marques Deepal ou Avatr, Dongfeng a présenté eπ en fin d’année 2023. Et FAW, qui mérite donc assez mal son nom de First Auto, arrive enfin avec la Hongqi eH7. Ce n’est certes pas la première électrique du constructeur qui diffuse déjà les eHS3 et eHS9, mais c’est sa première électrique conçue sur une toute nouvelle plateforme et non plus une rapide adaptation de l’existant.

Directement issue du concept E001 présenté l’année dernière au salon de Shanghai, avec peu de changements stylistiques, la eH7 est le premier modèle d’une nouvelle série de 15 véhicules. Une série qui se distingue par son nouveau logo. Au contraire des autres groupes, FAW veut en effet capitaliser sur Hongqi et ne donne donc pas naissance à un nouveau label. En adoptant tous les codes stylistiques typiques des berlines électriques chinoises, la marque prend aussi le risque de vendre son âme au diable et de gommer sa spécificité.

Lire aussi :   Chery, constructeur chinois, présente un monospace électrique surprenant
eH7 600 Po eH7 690 Po eH7 820 Pro eH7 640 Pro+ eH7 760 Po+
Longueur 4980 mm 4980 mm 4980 mm 4980 mm 4980 mm
Largeur 1915 mm 1915 mm 1915 mm 1915 mm 1915 mm
Hauteur 1490 mm 1490 mm 1490 mm 1490 mm 1490 mm
Empattement 3000 mm 3000 mm 3000 mm 3000 mm 3000 mm
Moteur arrière 253 kW / 450 Nm 253 kW / 450 Nm 253 kW / 450 Nm 253 kW / 450 Nm 253 kW / 450 Nm
Moteur avant 202 kW / 306 Nm 202 kW / 306 Nm
0-100 km/h 7,8 s 6,2 s 5,8 s 4,2 s 3,5 s
Batterie 75 kWh 85 kWh 111 kWh 85 kWh 111 kWh
Autonomie (CLTC) 600 km 690 km 820 km 640 km 760 km
Autonomie (estimation WLTP) 500 km 580 km 690 km 540 km 640 km

La planche de bord voudrait se faire plus légère, mais impose un imposant combiné instrumentation / écran central aux formes torturées avec une grosse surface de plastique. L’écran face au conducteur parait en effet assez petit avec ses six pouces. Surtout aux côtés de l’écran central de 15,5 pouces. Un affichage tête haute complète l’ensemble. Le volant est à contresens de la tendance du moment par ses dimensions et son moyeu est très décentré.

Avec ses 3 mètres d’empattement pour 5 mètres de long, cette berline fait la part belle aux occupants des places arrière, au détriment du coffre. Ce qui se voit sur les proportions avec une poupe ramassée. Cela se traduit par un volume de chargement de seulement 400 litres.

Lire aussi :   Pires citadines électriques: Rapport prix/autonomie

À lire aussi
La LeapMotor T03 bientôt produite en Europe par Stellantis

Du côté de la motorisation, la Hongqi eHS7 se dote d’un moteur arrière de 253 kW et 450 Nm. La variante à 4 roues motrices ajoute un moteur de 202 kW et 306 Nm à l’avant. Trois batteries NMC fournies par CATL sont proposées : 75, 85 ou 111 kWh. La version double moteur n’a pas droit à la plus petite. L’autonomie varie ainsi de 600 à 820 km en cycle CLTC, que l’on peut estimer entre 500 et 690 km en cycle WLTP. Hongqi annonce une charge de 10 à 80 % en 20 minutes. Mais la voiture serait également compatible avec l’échange de batterie, sans que le constructeur ne donne plus de précisions sur ce sujet.

Cette berline sera complétée dès le salon de Pékin en avril prochain par un SUV, le eHS7. Le duo devrait par la suite venir compléter le eHS9 au catalogue européen de la marque premium chinoise.

Retour en haut