HiPhi, constructeur chinois, ressuscite grâce à un investisseur anonyme injectant des fonds

Le constructeur chinois HiPhi n’est pas mort : un investisseur anonyme aurait injecté des fonds

Frisant l’insolvabilité il y a quelque temps, il semblerait que HiPhi reprend des couleurs. Les rumeurs parlent d’un apport d’investissement provenant d’une entité basée à Hong Kong.

HiPhi, filiale du groupe chinois Human Horizons, est en proie à des difficultés actuellement. Depuis trois mois déjà, l’arrêt de la production est en vigueur dû à un endettement accru et la non-rémunération des salaires.

En plus, une accusation pèse sur la marque, déposée par Faraday Future, autre constructeur automobile en situation périlleuse. Il impute à Ding Lei, fondateur et PDG de HiPhi, une « transgression des secrets commerciaux et pratiques anticoncurrentielles ». Cette accusation vient alourdir la situation de la start-up chinoise déjà précaire.

Quoique la marque avait projeté initialement de mettre un terme à la production durant une demi-année avant relancement en été, il semble avoir une lueur d’espoir ces derniers jours. Selon le média chinois Auto Home, HiPhi aurait reçu un capital de la part d’un investisseur anonyme domicilié à Hong Kong. L’entreprise serait donc sur le point de redémarrer la production de ses modèles. Des pourparlers avec Changan ont aussi été entamés en vue d’un plan de sauvetage. Cependant, il semblerait que le financement pour sauver la marque chinoise n’émane pas du géant de l’automobile.

Voir plus :   Bornes de recharge ultra-rapide déployées sur l'A63 entre Bordeaux et Espagne

Plusieurs sources ont partagé que les locaux de HiPhi à Ningbo (situés dans la province du Zhejiang) ont récemment reçu des acheteurs potentiels pour des tests. D’autres reporters ont remarqué des employés dans le showroom de Shanghai. Ces témoignages laissent penser que HiPhi pourrait se remettre au travail plus tôt que prévu. Reste à savoir pour combien de temps.

Picture of Gilfoyle

Gilfoyle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aidez-nous à faire avancer votre média
Des questions ou des suggestions...
Retour en haut