Fisker: L’avenir s’assombrit davantage

Fisker Lavenir sassombrit davantage

Fisker, la marque automobile californienne, traversait depuis un certain temps des négociations cruciales pour sa survie financière avec un géant de l’industrie automobile, mais les discussions viennent d’être annulées, compliquant ainsi son avenir.

L’initiative de sauvetage de Nissan pour Fisker échoue

Un document officiel publié par la Securities and Exchange Commission (SEC) le 22 mars 2024 révèle que Fisker a mis fin aux discussions entreprises avec un grand constructeur automobile, qui semble être Nissan. Ces pourparlers avaient pour objectif de mettre en place un partenariat stratégique et de sortir l’entreprise d’une situation difficile. Fisker espérait également obtenir un financement à court terme de 150 millions de dollars.

À ne pas manquer
Le Fisker Ocean est-il dangereux ? Experte de puissance, freins défectueux, capot s’envolant

« Puisque les négociations ont échoué, Fisker envisage d’explorer d’autres options stratégiques », peut-on lire dans le communiqué de la SEC. « Ces options peuvent comprendre des restructurations judiciaires, des opérations sur les marchés financiers, des rachats, des remboursements, des échanges ou d’autres refinancements de sa dette existante ». Si elle ne prend pas des mesures rapidement, la situation de l’ entreprise risque de se détériorer.

Lire aussi :   BYD lance ETP3 en France: Utilitaire électrique à bas prix

À l’ouverture de la bourse, l’action de cette startup a chuté de 28 % ce lundi 25 mars. Les raisons de l’échec des pourparlers entre Nissan et Fisker demeurent obscures. La semaine dernière, l’entreprise a annoncé n’avoir « que 121 millions de dollars sur son compte ». En février, Fisker avait déjà dû se séparer de 15 % de ses employés (soit environ 200 personnes) pour minimiser les dégâts. Cependant, sans un financement immédiat, cela ne sera pas suffisant.

L’Ocean de Fisker en proie à de sévères critiques

Parallèlement, la production de l’Ocean a été arrêtée à l’usine de Graz, en Autriche. Henrik Fisker sait que son entreprise ne pourra pas survivre seule, d’autant plus que leur voiture fait face à une vague de critiques depuis un certain temps. Un essai effectué récemment par Consumer Reports, une publication influente, condamne encore plus le Fisker Ocean : « malgré une promesse alléchante, le véhicule est loin d’être convaincant dans son état actuel ».

D’autres articles à lire
Limitation de l’utilisation de la pleine puissance de votre Fisker Ocean à 500 fois

Les spécialistes ont relevé de nombreux défauts, notamment en ce qui concerne les logiciels. « C’est la voiture la plus incomplète que j’ai conduite de toute ma carrière, y compris les modèles de pré-production », peut-on y lire. Le principal problème concerne les technologies de sécurité qui semblent fonctionner « de manière incohérente ». Le système d’aide au maintien de la voie et l’alerte de sortie de voie « fonctionnent par intermittence », écrivent-ils.

Lire aussi :   Patron Xiaomi relie Pékin-Shanghai avec première voiture électrique

Ils mentionnent aussi le réglage du freinage régénératif qui serait très complexe. Pour le modifier, il est nécessaire de passer par trois étapes sur l’écran, « qui est d’une lenteur rappelant une tablette pour enfant à 99 dollars ». Mais selon eux, les problèmes ne se limitent pas aux logiciels. Ils signalent également la mauvaise qualité de la garniture. En somme, les journalistes de Consumer Reports ont été fortement déçus par leur expérience à bord du Fisker Ocean.

Retour en haut