Fiat 500e: Nouvelle batterie en vue pour réduire les prix, booster les ventes

Fiat 500e : bientôt une nouvelle batterie pour baisser les prix et sauver les ventes

Fiat 500e Nouvelle batterie en vue pour reduire les

Fiat envisage de reconfigurer le modèle 500 électrique avec des batteries moins coûteuses face à une chute notable de ventes.

Carlos Tavares, le haut dirigeant de Stellantis, s’est rendu à l’usine italienne de Mirafiori (à Turin) le 10 avril. Au cours de cette visite, il a inauguré une nouvelle production de l’usine : les boîtes de vitesses électrifiées à double embrayage (e-DCT). À cette occasion, un investissement considérable a été annoncé pour la Fiat 500e.

La version électrique de la Fiat 500, produite à Mirafiori depuis 2020, a commencé sa production avec succès. Carlos Tavares a même souligné le défi de ne pas pouvoir produire suffisamment pour répondre à la demande. Cependant, les ventes ont diminué depuis. Moins de 80 000 unités ont été vendues en 2023 et le début de l’année 2024 a été difficile. Pour écouler les stocks existants, la production a été temporairement suspendue à l’usine, avec seulement 12 500 véhicules assemblés au premier trimestre.

L’engagement financier annoncé par Stellantis le 10 avril a pour objectif de redynamiser la carrière du véhicule. Les 100 millions d’euros devraient « encore améliorer l’attrait et l’accessibilité » de la Fiat 500e et améliorer le fonctionnement de l’usine. C’est un investissement signifiant, preuve que Fiat prend au sérieux la situation du véhicule.

Voir plus :   Relier 10 stations de ski dans les Alpes avec des voitures électriques : Un enfer ?

Ce financement devrait permettre la mise en place « d’une plateforme remaniée [qui] comportera une technologie de batterie de nouvelle génération permettant de concevoir un modèle plus économique ». Fiat n’entre pas dans les détails, mais une batterie LFP est fortement envisagée.

Stellantis parle « d’un ratio prix/autonomie particulièrement séduisant ». Il est vrai que la Fiat 500 occupe désormais une position moins favorable sur le marché des véhicules électriques urbains, avec un prix de départ de 30 400 euros, assez élevé pour une voiture urbaine 3 portes offrant une autonomie de 190 km. La belle silhouette de la voiture ne suffit plus à certains clients.

Par contre, aucune mention d’une éventuelle adaptation du modèle avec un moteur essence à hybridation légère, une possibilité évoquée il y a quelques semaines.

Aidez-nous à faire avancer votre média
Des questions ou des suggestions...
Retour en haut