Fédération des véhicules d’époque lance l’anti-ZFE

D’ici la fin de l’année, environ 200 mairies et collectivités locales pourraient être gratifiées du label « Municipalités accueillantes pour automobiles historiques ».

En février dernier, la ville de Beaune (Côte d'Or) était la première à recevoir le label "Villes et villages d’accueil des véhicules d’époque".
La Fédération des véhicules d'époque invente l'anti-ZFE

La Fédération française des véhicules d’époque, un regroupement de près de 1000 clubs d’amoureux d’automobiles classiques et de 500 professionnels du secteur, est toujours à l’affût de nouvelles initiatives pour dynamiser le domaine des véhicules anciens. Parmi ces efforts, on peut mentionner la Journée nationale des véhicules d’époque, qui aura lieu le 28 avril prochain, ainsi que diverses activités organisées dans le cadre des Journées européennes du patrimoine. Cette fédération contribue également à mettre en avant les hauts lieux de l’histoire automobile en France. Par ailleurs, il faut désormais considérer le label « Municipalités accueillantes pour automobiles historiques » comme l’une de leurs créations majeures, surtout vu son passage réussi depuis son introduction en novembre 2023. Comme le déclare Jean-Louis Blanc, le Président de la Fédération française des véhicules d’époque, avec enthousiasme : « On table sur une liste de 200 municipalités accueillantes d’ici à la fin 2024 », et il ajoute fièrement que les villes se montrent d’elles-mêmes intéressées par ce label, sans avoir besoin de les solliciter : « Inutile de faire du porte-à-porte ! ».

Ce label a plusieurs objectifs mais il vise surtout à récompenser et faire la promotion des « communes engagées dans une stratégie de développement touristique, intégrant des activités dédiées aux automobiles d’époque et les accueillant de manière positive. » Il sert également à mettre en avant le patrimoine automobile à l’échelle locale et à offrir aux collectionneurs un environnement favorable. En définitive, il s’agit d’une excellente initiative pour faire honneur au charme des véhicules anciens, en offrant une perspective à la fois culturelle et festive, loin de l’interdiction systématique des voitures dans les grandes villes qui rend l’expérience un peu moins agréable. En somme, la Fédération française des véhicules d’époque a su développer une alternative aux Zones à Faibles Émissions (ZFEs). « Il est certain que ce label ne sera jamais attribué à Paris », s’amuse Jean-Louis Blanc. Si vous êtes intéressé par ce label, vous pouvez faire votre demande sur le site internet de la Fédération française des véhicules d’époque ou contacter le délégué régional de votre département. Sachant que les véhicules anciens dénombrés à ce jour en France se chiffrent à près de 300 000, les perspectives sont impressionnantes !

Retour en haut