Essai vidéo de l’Audi A3 Allstreet 2024: la baroudeuse urbaine

L’A3 Allstreet se signale par des boucliers spécifiques au style agressif. Est-ce là l’idée qu’on se fait désormais d’un SUV chez Audi ?

Au beau milieu de son renouvellement, l’A3 exploite la tendance des SUV en revêtant un nouveau style, offrant ainsi une nouvelle gamme dénommée Allstreet, légèrement rehaussée. Le surcoût de 1 900 € par rapport au modèle de base est-il justifié ? Nous avons pu en juger au volant d’une version équipée du moteur TSI de 150 ch.

L’A3 Allstreet se démarque par ses pare-chocs exclusifs dessinant une allure offensive. S’agit-il de la nouvelle vision d’Audi pour leur gamme SUV ?
Audi A3 Allstreet (2024) : SUV ou city-car chic et baroudeur ? (Essai vidéo)
Le tableau de bord s’offre une nouvelle présentation sans changement qualitatif notable, à l’exception d’un habillage de vitre latérale manquant toujours pour masquer la peinture de la carrosserie.
Les sièges avant Sport de l’A3 séduisent par la qualité de leur soutien et leur confort.
Affichant un volume de 380 l à 1 200 l, le coffre propose une contenance correcte. Bien que le plancher soit plat, le seuil peut se révéler un peu haut.
L’espace arrière de l’A3 reste généreux, et la banquette arrière est confortable.
Le système multimédia se connecte à une boutique d’applications téléchargeables. Son fonctionnement est fluide et agréable.

En résumé
Nouvelle déclinaison de l’A3 refondue
Châssis élevé mais traction seulement
À partir de 39 990 €
L’ascension impressionnante d’
Audi
est souvent saluée. Et à juste titre ! Relancée en 1965, la marque aux anneaux a réussi à se hisser au rang des leaders du « premium », grâce à d’énormes avancées technologiques et améliorations qualitatives. Cependant, on s’interroge sur la stratégie adoptée ces dernières années par le constructeur d’Ingolstadt, dont les créations non seulement ne se distinguent plus réellement, mais semblent se dégrader en termes de qualité perçue. Cette tendance a été particulièrement remarquée sur la
compacte A3
, qui est passée de référence totale de la catégorie à modèle ordinaire en entrant dans la nouvelle génération, en 2020. La voilà aujourd’hui dotée d’un rafraîchissement de mi-parcours : peut-elle relever le niveau ? Lors de la conférence de presse, ils nous ont assuré avoir pris en compte les critiques sur les matériaux de l’intérieur. Prometteur ! De plus, pour la première fois, l’A3 se rehausse en accueillant une nouvelle déclinaison dite Allstreet. Façon SUV, elle s’adapte à la tendance du moment avec une décoration spécifique : protections de roues et bas de caisse en plastique, pare-chocs exclusifs avec entrées d’air triangulaires…
 
La garde au sol prend 3 cm de plus, et les réglages de suspension sont ajustés. Ce renouveau intervient en même temps que des changements généraux pour la gamme A3, notamment l’évolution des phares et des feux de position arrière. Par exemple, vous pouvez choisir entre quatre éclairages diurnes différents à partir de l’interface MMI.
A l’intérieur, le cockpit numérique est standard et l’écran tactile central intègre de nouvelles fonctionnalités, accessibles via une sorte de boutique d’applications. On remarque aussi des bouches d’aération chromées, une nouvelle console centrale où la commande de la boîte automatique est désormais profilée et coulissante. Quant aux portes, elles incorporent un éclairage d’ambiance dans leur revêtement en tissu.
L’équipement spécifique de l’Allstreet lui donne un style unique. C’est un choix, mais c’est surprenant qu’une voiture citadine tendance soit dotée de protections en plastique laqué. Elles sont certes belles au premier abord, mais seront moins avantageuses une fois éraflées… En ce qui concerne la finition intérieure que l’on nous a promise améliorée ? On note simplement l’ajout d’une bande de tissu sur le tableau de bord, un peu comme chez
Dacia
.
C’est assez plaisant au toucher, mais cela n’amnistie pas les plastiques durs et peu raffinés du bas du tableau de bord, ni les garnitures de porte qui ne semblent pas avoir été spécialement traitées. Pour être franc, je ne vois pas vraiment où se trouvent les améliorations : l’intérieur de l’A3 pré-modification de 2020 était plus chic et même des concurrentes comme la
Peugeot 308
ou encore la Renault Mégane semblent largement à la hauteur.
Ceci dit, l’A3 Allstreet conserve l’habitabilité généreuse de sa version Sportback, et notre modèle d’essai était équipé de remarquables sièges Sport à longueur d’assise réglable (en option).
 
L’écran tactile central peut sembler petit face à la tendance actuelle, mais cela ne me gêne pas. Il est clair et réactif à l’utilisation. La connexion de mon smartphone s’est réalisée sans trop de difficultés. Quant au tableau de bord numérique, il est fortement appréciable pour sa lisibilité exemplaire.
Au même niveau d’équipement, l’Allstreet est facturée 1 900 € de plus que la Sportback. Est-ce justifié ? Nous allons le vérifier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aidez-nous à faire avancer votre média
Des questions ou des suggestions...
Retour en haut