Coccinelle en Forme de Madeleine : Découverte du Super Bug

Puisqu

L’évocation de la période de 1980 provoque une intense nostalgie chez ceux qui avaient atteint l’âge de dix ans durant cette époque. Ils garde le souvenir marquant de passer leurs mercredis après-midi devant la télévision à s’émerveiller devant la série allemande Super Bug, qui racontait les prouesses d’une Coccinelle Volkswagen tout à fait hors du commun.

Une BD reprenait les aventures deux héros et de l'auto.

Familiers à la notion de voiture autonome depuis leur jeunesse, les quinquagénaires ont aussi été initié très tôt aux commandes vocales, tout comme aux voitures volantes, avec la diffusion de Super Bug sur la chaine Antenne 2 en 1980. D’après le générique de la série, cette
Coccinelle Volkswagen extraordinaire
pouvait accomplir toutes sortes de choses, y compris voler. La série n’était pas conventionnelle et pouvait être meilleure qualifiée de feuilleton – le nom utilisé à ce moment pour décrire une suite de petits téléfilms. Cette série particulière était, pourtant, une sorte de cas unique, qui n’a été diffusé que pour une seule saison de 12 épisodes de 20 minutes chacun.
Le feuilleton a été créé spécialement pour le public français à partir d’un collage d’extraits de cinq films de long métrage qui étaient sortis entre 1971 et 1978 en Allemagne. L’équipe de montage a d’ailleurs fait un travail remarquable, bien supérieur à la réalisation d’origine. Ainsi, des films tels que
la Coccinelle en Safari
ou
la Coccinelle en folie,
inspirés de films de Disney à propos de la même Volkswagen, ont finalement gagné une place dans le panthéon du cinéma populaire.
Malgré tout, en 1980, une génération entière de jeunes Français attendait avec impatience chaque semaine leur dose de Super Bug sur la deuxième chaîne. La série avait un taux d’audience satisfaisant qui a résulté en la création de produits dérivés tels que six bandes dessinées et un disque vinyle avec la musique du générique. Parmi les fans, l’un des photographes de Caradisiac, Eddy Clio, se souvient sans doute avoir supplié ses parents d’acheter ce vinyle à jouer sur le lecteur de disque qu’il avait reçu comme cadeau pour sa première communion.
L’intrigue de Super Bug était certainement improbable, et mettait en avant deux amis, Jimmy Bondi et Aldo Regozzani (à ne pas confondre avec le pilote de F1 Clay Regazzoni), propriétaires de cette voiture incroyable. Cascadeurs de profession, ils utilisaient leur extraordinaire Coccinelle pour capturer les vilains, sauver des enfants et même aider des nonnes en détresse. Les acteurs qui jouaient les deux protagonistes, même s’ils n’étaient pas très connus en France, étaient un peu plus célèbres en Allemagne.
Rodolph Zehetgruber, qui jouait Jimmy Biondi et qui est mort en 2003, n’était pas seulement acteur, mais également le réalisateur et le producteur de la série ainsi que des films qui l’ont inspirée. Son camarade, Salvatore Borgese, a quant à lui fréquemment travaillé avec le duo Terence Hill et Bud Spencer, deux italiens tout comme lui.
En France, les doubleurs des deux personnages principaux, Jacques Balutin et Gérard Hernandez, sont beaucoup plus célèbres. Les nostalgiques et tous les inconditionnels de Super Bug comme Eddy Clio peuvent retrouver certains épisodes de leur feuilleton préféré sur les plateformes Youtube et Dailymotion.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aidez-nous à faire avancer votre média
Des questions ou des suggestions...
Retour en haut