Chute des importations de vélos en Europe: plus bas niveau depuis dix ans

Chute des importations de velos en Europe plus bas niveau

Les arrivées de vélos en provenance d’Asie du Sud-Est continuent de subir une forte baisse, laissant ainsi présager une reprise du marché seulement vers la fin 2025. Les études effectuées par Bike EU soutiennent cette tendance initialement observée il y a quelques semaines. Des pays comme le Cambodge, la Chine, le Bangladesh et même Taïwan (qui s’est pourtant recentré sur des vélos électriques haut de gamme) voient leurs volumes d’exportations vers l’Europe s’effondrer : les chiffres indiquent une baisse entre 18 % et 33 % en fonction des pays.

Pour retrouver des volumes aussi bas d’exportations de vélos vers l’Europe (selon les données d’Eurostat), il faut remonter à plus d’une décennie. Cette situation, qui est représentative de la crise que traverse le secteur du vélo (comme le démontrent plusieurs de nos articles sur les entreprises Accell, VanMoof, Vässla, Shimano), est source d’inquiétude pour tous les acteurs de la filière, qu’ils soient dans le domaine des vélos électriques ou classiques.

Il est clair que l’industrie du vélo se languit de retrouver des jours plus favorables, mais il semble que la reprise n’est pas pour tout de suite. Que l’on considère la quantité ou la valeur totale de ventes, la tendance à la baisse persiste.

1711728990 452 Chute des importations de velos en Europe plus bas niveau
Changements dans le prix moyen dun vlo import de Tawan, du Cambodge ou de Chine (en euros par unit).

Effondrement du chiffre d’affaires des ventes de vélos vers l’Europe

Seul Taïwan semble échapper à cette tendance, grâce à une stratégie axée sur les vélos haut de gamme. En effet, le prix moyen des vélos envoyés de Taïwan vers l’Europe a progressé en moyenne de 35%, passant de 691€ en 2022 à 957€ en 2023 pour un vélo traditionnel, et de 1 055€ à 1 420€ pour un vélo électrique. En conséquence, le chiffre d’affaires généré par les exportations de Taïwan a connu une légère croissance. Cependant, malgré cette augmentation des prix qui a quelque peu atténué le ralentissement du marché, la valeur cumulative des exportations de Taïwan n’a crû que de 9,4% l’année passée. Cette progression masque une baisse significative du volume d’unités vendues (18,5 %).

Lire aussi :   Rencontre avec les acteurs de la mobilité électrique légère: La Nouvelle Aventure Mobile

En ce qui concerne tous les autres grands exportateurs vers l’Union Européenne, le chiffre d’affaires des exportations vers l’Europe a drastiquement diminué. En effet, le Cambodge a connu une chute de 28% à 289,9 millions d’euros, tandis que la Chine et le Bangladesh, qui étaient en seconde et troisième positions en 2022, ont tous deux enregistré plus de 40 % de pertes. La Chine est d’autant plus touchée par cette situation qu’elle doit en plus faire face à la mise en œuvre depuis 2019 d’une réglementation antidumping sur les vélos électriques. Si le Cambodge est toujours le plus grand exportateur en termes de volume vers l’UE, avec 819 114 unités vendues, il est de loin dépassé par Taïwan en termes de valeur.

1711728991 333 Chute des importations de velos en Europe plus bas niveau
Le Top 10 des pays exportant le plus de vlos vers l’Europe, en termes d’units vendues.

Si l’on pouvait espérer que la diminution des exportations de vélos en provenance d’Asie du Sud-Est se traduirait par une répartition plus équilibrée des origines des vélos vendus en Europe, cela aurait peut-être été une bonne nouvelle. Mais ce n’est malheureusement pas le cas. Les autres membres du Top 10 des exportations vers l’Union Européenne ont également perdu d’énormes volumes : Turquie -36,9 %, Sri Lanka -41 %, Inde -15,3 %, Indonésie -43,3 %, Tunisie -29,2 % et Thaïlande -35,9 %.

Retour à la situation de 2022 improbable avant la fin 2025

En fin de compte, alors que les statistiques pour le premier trimestre 2024 devraient paraître prochainement, on note une baisse totale du volume des importations européennes de 33,6%, passant de 5,1 millions de vélos en 2022 à 3,4 millions en 2023. On est donc bien loin du volume de 4,9 millions de vélos de 2019.

Selon notre consœur de Bike-eu.com, « ces pertes ne seront pas facilement récupérées, pas même en 2024 ou 2025, même si le marché redémarre. La normalité tant attendue n’est pas en vue ». Les premières données pour le premier trimestre 2024 suggèrent une légère augmentation, mais cela doit être confirmé. Si tel était le cas, cela pourrait signifier un redémarrage des importations européennes. Cependant, il est peu probable que cela suffise à retrouver les niveaux de 2022 rapidement.

Retour en haut