Camping-cars autorisés à circuler dans les Zones à Faibles Émissions (ZFE) avec dérogation

Même à Strasbourg, dont la municipalité est pourtant écologiste, les camping-cars peuvent bénéficier d

Une réglementation spécifique autorise vans et camping-cars, peu importe leur catégorie Crit’Aire, à circuler dans les endroits présentant des émissions faibles. Comment cela est-il possible? Voici la réponse.

Depuis quelque temps, il est à noter que certaines restrictions de circulation ont été lever. De ce fait, les voitures diesel antérieures à 2010 ou les voitures essence antérieures à 2005 sont à nouveau autorisées à rouler dans les zones à faibles émissions (ZFE), exceptées celles de Lyon et de Paris.

Cependant, il est moins connu que les camping-cars, qui sont à presque 100% motorisés au diesel, ont reçu des dispenses de circulation dès les débuts des ZFE en 2021, et ce, dans plusieurs villes de l’Hexagone engagées dans le dispositif. C’est ainsi le cas dans un certain nombre de villes sur les 43 ZFE française concernées, dont Strasbourg, Montpellier, Grenoble ou Toulouse, où vans et grands camping-cars peuvent circuler sans restriction de leur vignette Crit’Air.

Cette exemption est liée à une caractéristique décrite sur la carte grise : la mention VASP (véhicule automoteur spécialisé). Celle-ci inclut aussi bien les transports de personnes (plus de 5), que les ambulances et, donc, les camping-cars, pour lesquels il n’existe pas de catégorie particulière « automobile habitable ».

Néanmoins, un grand nombre de villes ciblées avaient initialement exclu les adeptes de camping-cars lors de l’établissement de leur ZFE. C’était sans envisager la résistance conjointe de la FFCC (Fédération française des campeurs, camping-caristes et caravanistes) représentant les utilisateurs, et de l’UniVDL, la fédération des véhicules de loisirs qui rassemble les fabricants. Ces deux entités ont exposé quelques arguments comme le renouvellement plus lent des vans et capucines, par rapport aux voitures de taille réduite, ou encore la faible distance quotidienne parcourue par ces engins généralement utilisés pour les loisirs.

Voir plus :   Endommager l'emblème de cette voiture peut conduire à la ruine

Ils ont donc rapidement réussi à convaincre et peuvent désormais circuler librement dans ces ZFE. En cas de contrôle, il suffit de montrer sa carte grise mentionnant VASP et les forces de l’ordre relâcheront l’intéressé.

Cependant, il faut faire attention car certaines ZFE, comme celle de Strasbourg, exigent que les véhicules concernés délivrent une exemption en bonne et due forme. Celle-ci est naturellement accordée gratuitement par la municipalité, pour une période de trois ans.

Cette permission de circuler dans les ZFE reflète clairement la force de persuasion des entités s’occupant des utilisateurs de camping-cars et des fabricants qui ont également sollicité, et obtenu à Bruxelles, l’extension du permis B pour la conduite de véhicules pesant jusqu’à 4,25 tonnes.

Cependant, cela met en lumière un étonnant paradoxe de la part des municipalités, en particulier celles à vocation touristique. D’un côté, elles s’efforcent de dissuader les amateurs de camping-car de visiter leurs villes, en multipliant les barrages à 2m pour empêcher l’accès à leurs parkings en plein air avec leurs gros véhicules, mais d’un autre côté, elles leur permettent d’accéder à leurs ZFE. Les camping-cars ont alors le droit de passer par ces villes, mais pas de s’y arrêter.

Aidez-nous à faire avancer votre média
Des questions ou des suggestions...
Retour en haut