BYD augmente ses prix en Europe pour maximiser leurs bénéfices

Voilà comment BYD gonfle ses prix en Europe pour faire des bénéfices

Une récente analyse a dévoilé la tactique de BYD qui double le coût de ses véhicules électriques sur le marché européen pour générer des bénéfices plus élevés. Cette pratique n’empêche pas les voitures chinoises de rester moins coûteuses que les marques occidentales.

BYD hausse ses tarifs en Europe

De nombreux fabricants de voitures établis depuis longtemps sont préoccupés par l’arrivée massive des constructeurs chinois sur les marchés occidentaux, qui diminuent le coût de leurs voitures électriques. L’Union européenne envisage d’imposer des taxes sur les modèles chinois pour contrer ce qu’elle considère comme une « concurrence déloyale« . Néanmoins, un récent rapport rédigé par Reuters révèle que de nombreuses sociétés, incluant BYD, ont décidé d’augmenter plutôt que de diminuer leur prix de vente.

Il se trouve que les constructeurs chinois augmentent fortement le prix de leur gamme de voitures destinées à l’exportation pour gagner plus d’argent sur les marchés internationaux. Cette stratégie, adoptée notamment par BYD, s’explique de plusieurs façons. En premier lieu, il y a une compétition féroce sur les prix en Chine. Les constructeurs chinois doivent alors vendre leurs voitures électriques à très bas prix sur leur marché local.

En conséquence, ils ne génèrent pas beaucoup de profit. Néanmoins, BYD pense avoir trouvé la solution : augmenter le prix de ses voitures destinées au marché international. Parfois, l’entreprise vend ses voitures près du triple du prix chinois. Malgré le fait que cette pratique peut sembler déloyale, l’offre chinoise reste souvent plus abordable que celle des marques occidentales.

Voir plus :   Robotaxi Tesla : dévoilement de la navette autonome le 8 août

Des écarts de prix sans justification ?

Selon le rapport, le modèle BYD Atto 3 est vendu à un montant compris entre 81 et 174 % plus élevé qu’en Chine. Pour la BYD Dolphin, cela varie entre 39 à 178 %. En France, une Dolphin est vendue à environ 33 990 euros, comparé à l’équivalent de 15 400 euros en Chine. Le coût de la BYD Seal est entre 30 et 136 % plus élevé. Pour référence, la Tesla Model 3 produite en Chine est juste 33 % plus coûteuse en France qu’en Chine.

L’étude démontre que BYD situe souvent le prix de ses modèles électriques légèrement en dessous des marques européennes, offrant un niveau supérieur d’équipements de série et de technologies intégrées. Même en tenant compte des frais supplémentaires associés à l’exportation des voitures électriques, comme les coûts de transport et les taxes, BYD réalise de grands bénéfices sur les modèles vendus en Europe.

Cela implique que le coût de fabrication d’une voiture électrique par BYD est extrêmement bas. Le constructeur chinois a réussi à optimiser les coûts à chaque étape de la production, de l’extraction des matières premières à la fabrication des batteries. La maîtrise complète de la chaîne d’approvisionnement par le géant chinois fait toute la différence. Le salaire particulièrement bas des travailleurs chinois contribue également à l’atout de BYD.

Picture of Gilfoyle

Gilfoyle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aidez-nous à faire avancer votre média
Des questions ou des suggestions...
Retour en haut